•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : des citoyens atteints de symptômes depuis des mois lancent un appel à l’aide

Un test de dépistage de la COVID-19

Un test de dépistage de la COVID-19

Photo : Radio-Canada / Evan Mitsui

Radio-Canada

Dans une lettre ouverte rendue publique mercredi, 52 citoyens et résidents permanents du Canada affirment souffrir des symptômes de la COVID-19 depuis plusieurs semaines, voire depuis plusieurs mois pour certains d’entre eux.

Les signataires lancent un appel à l’aide aux autorités sanitaires du pays, dont la Dre Theresa Tam et le Dr Horacio Arruda, pour trouver une solution à ces patients qu’on peut qualifier d’atypiques.

Ils exhortent les autorités à une prise en charge médicale de ceux qui souffrent des symptômes de la COVID-19. Ils demandent la mise en place et la coordination des recherches sur les maladies à long terme causées par la COVID-19 et la mise en place de normes efficaces pour un diagnostic présumé de la COVID-19 pour les patients sans test positif.

Les auteurs de la lettre écrivent qu’ils souffrent de symptômes persistants de la maladie depuis trois, quatre, voire cinq mois, alors que l’OMS et d’autres centres mondiaux déclarent que la guérison des cas bénins prendrait environ deux semaines.

Les signataires décrivent les symptômes qui les affectent, entre autres la fièvre et une transpiration abondante, une toux persistante, de l'essoufflement, des douleurs pulmonaires et des problèmes cardiaques.

Certains d’entre nous se sont fait confirmer par leurs médecins que nous avions probablement la COVID-19, mais on nous a conseillé de rester à la maison et de gérer nos symptômes plutôt que de demander de nous faire tester. Certains d’entre nous ont été testés, mais plusieurs semaines s’étaient écoulées après l’apparition des symptômes.

Extrait de la lettre

Par ailleurs, les auteurs de la lettre font part de leur désarroi dans leur vie quotidienne devenue difficile en raison de la persistance des symptômes.

Nous ne savons pas non plus quand nous pouvons être en compagnie d’autres personnes sans risques. Certains d’entre nous, […] vivant avec la peur de côtoyer les membres de notre propre famille de peur de leur transmettre le virus […], il est difficile mentalement, émotionnellement, physiquement de s’isoler pendant des mois sans en voir la fin.

Extrait de la lettre

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !