•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La mère du poupon retrouvé mort dans le quartier Mont-Bleu à Gatineau accusée d’homicide

Un policier examine un site sur le côté d'une maison.

La police de Gatineau poursuit son enquête.

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Radio-Canada

Deux chefs d’accusation ont été déposés par le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) contre la mère du poupon retrouvé mort lundi dans le quartier Mont-Bleu, à Gatineau.

La femme âgée d’une vingtaine d’années a brièvement comparu par visioconférence, mardi après-midi, pour répondre à des accusations d’homicide et d’avoir fait disparaître le cadavre d’un enfant. Elle restera en détention jusqu’à sa prochaine comparution le 7 juillet.

Son avocate, Nathalie Ferland, a dit que l'accusée est en état de choc. Me Ferland a besoin de plus de temps avec sa cliente pour lui faire comprendre ce qui lui arrive, ainsi que le processus judiciaire.

Une ordonnance de non-publication empêche la divulgation de l’identité de la victime et de l’accusée. Le SPVG n'a pas indiqué ni le sexe ni l’âge de la victime pour l'instant, disant seulement qu’il s’agit d’un bébé .

Une voiture de police est stationnée devant un immeuble.

Le SPVG enquête sur la découverte du corps d'un poupon sur le boulevard du Mont-Bleu à Gatineau.

Photo : Radio-Canada / Lorian Bélanger

Le corps trouvé par un citoyen

Les policiers ont été appelés au 13, boulevard du Mont-Bleu, vers 17 h lundi. Selon les premiers éléments de l'enquête, c'est un citoyen qui aurait fait la macabre découverte. Il a été amené au poste de police pour rencontrer les enquêteurs.

Ces derniers ont également interrogé d'autres témoins depuis lundi soir, selon un communiqué de la police. Il s’agit du deuxième homicide de l’année sur le territoire de Gatineau.

Sur les lieux, les policiers ont constaté qu'il s'agissait d'une mort évidente et qu'aucune manœuvre n'était possible, peut-on lire dans un communiqué du SPVG. Une autopsie sera pratiquée par le Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale sur la dépouille pour faire la lumière sur les circonstances du décès.

Notre enquête se poursuit, mais on est en mesure de préciser qu’il s’agit d’un drame intrafamilial, a expliqué la porte-parole du SPVG, Renée-Anne St-Amant. La police invite toute personne ayant des informations sur cette affaire à contacter la ligne info au 819 243-INFO (4636), option 5.

La direction du SPVG a aussi fait appel à des intervenants afin d'apporter une aide psychologique aux policiers impliqués sur l'appel qui le souhaiteront, a précisé la force policière.

Avec les informations de Claudine Richard, Fiona Collienne et Audrey Roy

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Ottawa-Gatineau

Crimes et délits