•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une possible fusion des partis indépendantistes de l'Alberta

Un drapeau représentant le wexit albertain flotte dans un ciel bleu avec quelques nuages.

Des drapeaux du Wexit sont visibles en Alberta depuis l'élection fédérale du 21 octobre 2019.

Photo : iStock / Marvin Samuel Tolentino Pineda

Les membres des partis indépendantistes du Freedom Conservative Party of Alberta (FCP) et du Wexit Alberta, votent lundi lors d'un référendum en ligne pour savoir s'ils s’unissent pour former le Wildrose Independence Party of Alberta (WIP).

La constitution du FCP requiert une super-majorité des deux tiers pour adopter la résolution.

Nous bouleverserons radicalement le monopole fédéraliste bipartite qui régit l'Alberta, déclare le président du FCP, Bill Jones.

Si les membres des deux partis ratifient l'accord d'unification, le WIP verra le jour. Le lendemain, le Conseil supérieur mixte intérimaire élira un chef intérimaire, un président et d'autres dirigeants du parti.

Une convention fondatrice se tiendra dans les trois mois suivants la ratification de l'accord en attendant que les restrictions de santé publique lors des rassemblements soient levées, et des élections à la direction auront lieu.

Selon le directeur général de Wexit Alberta, Peter Downing, depuis que l'est du Canada a réélu Justin Trudeau, le mouvement indépendantiste de l’ouest a explosé.

M. Kenney et Mme Notley sont des fédéralistes engagés

Peter Downing, directeur général de Wexit Alberta

Élections Alberta a approuvé le nom Wildrose Independence Party of Alberta, mais les membres auront la possibilité de choisir un autre nom s’ils le souhaitent lors du congrès du parti, s'il voit le jour.

L'accord d'unification d'aujourd'hui est l'aboutissement de plus de neuf mois de négociations, représentant la direction que nos membres nous ont donnée, après les dernières élections, explique Bill Jones.

Les deux parties ont invité d'autres partis séparatistes à la table. L'accord est rédigé de telle manière que d'autres parties aux vues similaires peuvent à tout moment adhérer à l'accord d'unification.

Nous avons travaillé dur pour inclure toutes les personnes intéressées à se rassembler pour le plus grand bien de l'Alberta afin de fonder un parti dominant crédible et viable pour être la voix et le véhicule de l'indépendance de l'Alberta, dit Bill Jones.

Le moment est venu de se rassembler derrière un parti unique, unifié et crédible qui peut faire ce que nous ne pouvons pas faire séparément, pense Peter Downing.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !