•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pavage Rimouski décroche un contrat de 5,5 M$ pour l'autoroute 20

Les bretelles qui relient l'autoroute 20 à la montée Industrielle-et-Commerciale à Rimouski.

Les bretelles qui relient l'autoroute 20 à la montée Industrielle-et-Commerciale à Rimouski

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

L'entreprise Pavage Rimouski, division des Entreprises Mont-Sterlig inc., a décroché un contrat de plus de 5,5 M$ pour le repavage d'une portion de l'autoroute 20 à Rimouski. Ces travaux entraîneront la fermeture d'une portion de l'autoroute, la nuit, pendant six semaines dès la mi-juillet.

Deux entreprises avaient déposé une soumission lors de l'appel d'offres lancé par le ministère des Transports pour ces travaux de pavage : Pavage Rimouski et Construction B.M.L., division de Sintra.

Le montant de la soumission de Sintra dépassait toutefois de plus de 300 000 $ celle de Pavage Rimouski.

Selon la porte-parole régionale du ministère des Transports (MTQ), Sophie Gaudreault, le montant du contrat alloué à Pavage Rimouski respecte l'évaluation préliminaire des coûts des travaux faite par le Ministère.

Le tronçon de l'autoroute 20 qui doit subir des travaux de pavage s'étend sur environ quatre kilomètres et demi, entre les sorties 610 et 614, soit entre les sorties de la route 232 et de la montée Industrielle-et-Commerciale.

Un carrefour de la montée Industrielle-et-Commerciale, à Rimouski. (archives)

D'autres travaux doivent être effectués pour améliorer la visibilité dans le secteur de la montée Industrielle-et-Commerciale et du chemin du Sommet, à Rimouski, cet été.

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Les bretelles d'entrée et de sortie de l'échangeur 610, en direction Est, doivent aussi être repavées.

Travaux de nuit

Comme l'explique Sophie Gaudreault, ces travaux se dérouleront pendant la nuit pour diminuer les impacts sur la circulation locale.

L'autoroute 20 restera donc accessible le jour, mais sera complètement fermée la nuit. Les automobilistes devront donc emprunter la route 132.

La circulation va être détournée par la route 132, à partir du Bic jusqu'à la montée Industrielle.

Sophie Gaudreault, porte-parole régionale du MTQ

En réalisant les travaux de nuit, il y a moins de circulation sur la route, ce qui va faire un moins grand nombre de véhicules qui va se diriger vers le centre-ville de Rimouski, poursuit-elle.

Selon les données recueillies par le ministère des Transports, environ 9900 véhicules par jour circulent sur l'autoroute 20 dans le secteur de Rimouski en été.

La fin d'une saga?

Sintra projetait jusqu'à tout récemment de construire une usine mobile de béton bitumineux à Rimouski et ces installations auraient pu lui servir si elle avait remporté ce contrat du ministère des Transports.

L'entreprise souhaitait d'abord construire cette usine près de la carrière qu'elle possède sur la rue de Lausanne, dans le district de Sacré-Cœur.

De nombreux citoyens du secteur avaient fait valoir leur opposition à ce projet.

Des manifestants armés de pancartes sont groupés devant une tour à bureaux.

Les opposants au projet de Sintra dans Sacré-Cœur croyaient que l'usine de béton bitumineux aurait un impact sur l'environnement et sur leur santé. (archives)

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

La Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPATQ) n'a finalement pas donné son accord au premier projet de Sintra d'installer son usine de béton bitumineux dans ce secteur.

Le conseil municipal de la Ville de Rimouski a ensuite modifié, en mars dernier,son règlement sur le bruit et le zonage d'une portion de son parc industriel pour y permettre l'usinage du béton la nuit.

Nous, on a toujours tenu le même discours qu'il n'était pas certain que Sintra allait avoir le contrat, que Sintra se préparait. Eux, avaient comme espoir de s'installer à Sacré-Coeur et nous, on a dit, bien les cartes, les outils dont on dispose dans notre boîte à outils c'est, entre autres choses, la réglementation sur le bruit, explique le maire de Rimouski, Marc Parent, à ce sujet.

Le parc industriel se prête très bien à ce genre d'activités là. Donc, on a dit "si vous voulez produire de l'asphalte la nuit, vous allez devoir la produire dans le parc industriel."

Marc Parent, maire de Rimouski

On ignore si Sintra projette toujours d'ouvrir une usine mobile de béton bitumineux à Rimouski. L'entreprise n'a pas donné suite à nos appels à ce sujet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Industrie de la construction