•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La région de Vancouver maintenant carboneutre

Vue aérienne du Parc Stanley et du centre-ville ouest de Vancouver. On voit des bateaux et les montagnes à l'horizon.

Vancouver fait partie des villes locales ayant atteint la carboneutralité.

Photo : AFP / Tourism Vancouver

Radio-Canada

Metro Vancouver annonce avoir atteint son objectif de carboneutralité en 2019 et, potentiellement, jusqu'en 2022. Le district régional souhaite désormais devenir une région résistante aux changements climatiques d'ici 2050.

La région de Vancouver est bien placée pour jouer un rôle de leader, affirme Sav Dhaliwal, président du conseil d'administration de Metro Vancouver.

Les municipalités de la région de Vancouver et les municipalités de partout en Colombie-Britannique ont toujours été des leaders dans les mesures qu’elles prennent, ajoute George Heyman, le ministre de l’Environnement de la Colombie-Britannique.

Cinq initiatives principales ont contribué à l’atteinte de l’objectif de la carboneutralité, notamment la restauration de la réserve naturelle Burns Bog, à Delta, le poumon du Lower Mainland, ravagé par un feu en 2016.

Depuis, nous avons concentré nos efforts sur la restauration d’un type de tourbe qui est particulièrement bonne pour emmagasiner le carbone, explique le président du comité des parcs régionaux du Grand Vancouver, John McEwen.

L’acquisition des parcs Widgeon Marsh et Codd Wetland, l’augmentation du nombre de voitures hybrides et électriques ainsi que l’installation d'appareils écoénergétiques dans les logements font aussi partie de la liste des initiatives ayant favorisé la carboneutralité.

Zéro émission en 2050

La prochaine étape est d'atteindre la limite de « zéro émission » d'ici 2050. Pour ce faire, d'autres projets devront s'ajouter à la liste, explique la présidente du Comité d'action climatique, Adriane Carr.

L'habitation et le transport comptent pour 65 % de nos émissions dans la région et nous allons devoir nous assurer que cela diminue, dit-elle.

Selon elle, des idées ont été retenues afin d’atteindre les cibles fixées pour 2050. Il s'agit, par exemple, de bâtiments qui ne génèrent aucune émission et d'innovations permettant la capture et le stockage de carbone.

Maintenant, nous avons besoin de savoir ce que la population pense de ces projets, conclut Adriane Carr.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !