•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Blaine Higgs sur le point d'éliminer les fonds du Nord

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Un phare décoré aux couleurs acadiennes au coucher du soleil.

Grande-Anse, dans la Péninsule acadienne au Nouveau-Brunswick.

Photo : Getty Images / Vladone

Radio-Canada

Le gouvernement progressiste-conservateur de Blaine Higgs s'apprête à éliminer les fonds de développement économique du nord du Nouveau-Brunswick. Des millions de dollars qui devaient servir à relancer l'économie du nord de la province seront redirigés vers des programmes accessibles aux organisations de l'ensemble du territoire.

Le gouvernement Higgs s'était déjà engagé à modifier le programme, ce qui avait suscité des craintes dans cette région de la province.

La ministre responsable du dossier, Andrea Anderson-Mason, a expliqué vendredi qu'elle souhaitait entre autres assouplir les règles, en fusionnant différents programmes.

Mais cette explication ne satisfait pas les libéraux, qui ont rétorqué que le Nouveau-Brunswick était plus que le triangle que forment les trois plus grandes municipalités de la province, soit Moncton, Saint-Jean et Fredericton.

Selon le député de Tracadie-Sheila, le fonds existait pour répondre au caractère unique de cette partie de la province, qui fait face à des défis économiques plus importants qu'ailleurs.

Ça fait en sorte que les organismes communautaires ou les compagnies du nord vont avoir à compétitionner avec les compagnies du sud pour avoir de l'argent à investir dans leur compagnie ou dans leur projet, fait valoir le député Keith Chiasson.

Keith Chiasson interviewé dans son bureau

Le député libéral de Tracadie-Sheila, Keith Chiasson (archives).

Photo : Radio-Canada

Selon l'Association francophone des municipalités, même si ce fonds a permis à plusieurs entreprises de croître, il avait quand même des défauts.

On a toujours eu une relation amour-haine avec le Fonds du Nord [...] Nous ce qu'on dit, c'est qu'il faut encore un Fonds du Nord. Il faut le maintenir, il faut l'améliorer. Il faut le bonifier, avance Frédérick Dion.

Frédérick Dion, directeur général de l'AMFNB.

Frédérick Dion, directeur général de l'AMFNB (archives).

Photo : Radio-Canada

Ces idées ne sont pas nécessairement incompatibles avec les changements évoqués par le gouvernement.

Mais encore faut-il aussi qu'on vienne mettre des sous supplémentaires dans l'enveloppe. Parce que si on prend la tarte et qu’on la divise en plus de monde, bien, tout simplement, on ne va pas se donner les moyens de faire grand-chose ici, ajoute le chef des municipalités francophones.

En 2018, les libéraux avaient promis de miser sur le Fonds du Nord pour développer l'économie.

En campagne électorale, Blaine Higgs n'avait pas pris un tel engagement.

Ces fonds comprennent respectivement 20 millions de dollars et 5 millions de dollars par année, et ils arriveront à échéance le 31 mars 2021.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !