•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les travaux sont lancés pour la nouvelle piscine de Senneterre

Une dizaine de personnes, dont Jean-Maurice Matte et Pierre Dufour, posent pour une pelletée de terre officielle.

Les travaux de la piscine de Senneterre ont été lancés avec la traditionnelle première pelletée de terre en présence de dignitaires.

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

Le Centre de service scolaire de l’Or-et-des-Bois et la Ville de Senneterre ont inauguré lundi les travaux de la piscine scolaire-municipale qui sera annexée à l’école secondaire La Concorde.

Le projet, évalué à 9,5 millions de dollars, devrait être complété pour l’automne 2021. La nouvelle piscine permettra de remplacer celle du Centre Aqua-Spec, construite en 1953 et aujourd’hui désuète. Elle sera utilisée à la fois par la clientèle scolaire et par la population de Senneterre et ses voisines Belcourt et Senneterre-Paroisse, qui participent à son financement.

Le maire de Senneterre, Jean-Maurice Matte, n’hésite pas à parler d’un grand jour pour sa municipalité. Dans nos infrastructures de loisirs à Senneterre, on avait un retard au milieu des années 2000. Là on a un aréna rénové, un curling rénové et on va inaugurer cet été nos rénovations à la bibliothèque. Les gens sont actifs dans nos infrastructures. On vient de leur donner une qualité de vie supplémentaire, se réjouit-il.

Plusieurs possibilités scolaires

Pour le Centre de services scolaire de l’Or-et-des-Bois, ce nouvel équipement ouvre la porte à plusieurs possibilités, tant pour l’enseignement que le parascolaire, comme l’explique le directeur général, Alain Guillemette.

Aller à la piscine, c’était compliqué, rappelle-t-il. On devait se transporter au Centre Aqua-Spec et c’était désuet. Là, on a les conditions pour l’apprentissage de la natation. Les élèves du primaire et du secondaire vont pouvoir fréquenter l’équipement. Il y a de nouveaux sports comme la plongée ou le kayak qui peuvent aussi se faire dans une piscine. C’était un projet mobilisateur attendu tant par nos élèves que par la population.

Un chantier de construction de piscine municipale.

Le chantier de construction est déjà bien avancé.

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

Hausse des coûts

Rappelons que le projet avait été menacé par une augmentation des coûts, à l’ouverture des soumissions, en décembre dernier. Des démarches du député Pierre Dufour ont cependant permis d’aller chercher 1 million de dollars supplémentaires auprès du ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge. La part de Québec se chiffre donc à 4,1 millions.

Senneterre était rendue à un point de non-retour avec la piscine de l’Aqua-Spec et on est content d’avoir eu l’écoute du ministre Roberge, souligne Pierre Dufour. Entre l’annonce en 2017 et l’octroi du contrat, les coûts ont augmenté et l’enveloppe du programme s’est épuisée. Si on ne faisait pas ce projet-là, Senneterre se retrouvait sans piscine pour plusieurs années. On a travaillé fort pour en arriver à cette conclusion.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Infrastructures