•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des patients d'un asile ontarien ont été « torturés »

On voit un long corridor dans l'une des ailes psychiatrique de l'Institut psychiatrique de Penetanguishine au début des années 1990

Une aile psychiatrique de l'Institut psychiatrique de Penetanguishine dans les années 1990.

Photo : Radio-Canada / archives

Radio-Canada

Un tribunal ontarien donne raison à 28 anciens pensionnaires du défunt asile OakRidge de Penetanguishine, en statuant qu'ils ont bien été torturés au cours de leur internement de 1965 à 1983.

La poursuite visait les psychiatres à la retraite, le Dr Gary Maier et le Dr Elliott Barker, et la province de l'Ontario, ancien propriétaire de l'institution.

Dans sa décision, le juge écrit que la province et les deux médecins ont enfreint leurs obligations fiduciaires en soumettant leurs patients à trois programmes expérimentaux contre leur gré.

Les thérapies controversées concernaient notamment des injections de drogues comme le LSD, l'isolement en cellule et l'enfermement prolongé des pensionnaires dans une capsule.

Le recours avait été amorcé en 2000 au nom de Danny Joanisse. D'autres anciens patients d'Oak Ridge se sont ensuite joints à lui. M. Joanisse est décédé peu avant Noël 2019.

La seconde partie du procès portera maintenant sur le montant des indemnités à verser aux plaignants, lequel a été fixé pour l'instant à 25 millions de dollars.

Un premier juge avait accepté en 2017 un recours contre l'ancien asile pour des traitements psychiatriques qu'il avait comparés à des actes de torture.

Dans un courriel, le ministère du Procureur général de l'Ontario s’est refusé à tout commentaire, parce que la province est en train d'étudier attentivement le verdict durant la période qui lui est accordée pour décider d'interjeter appel du jugement ou non.

D'après les informations de Jean-Philippe Nadeau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Procès et poursuites