•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les camps de jour débutent en Estrie

Les camps de jour pourront reprendre leurs activités, tout en conservant des mesures sanitaires émises par les autorités.

Photo : Radio-Canada / Marie-Eve Lacas

Radio-Canada

À l’instar d’autres camps de jour, la municipalité de St-Denis-de-Brompton a pu officiellement reprendre ses activités, lundi matin, en accueillant près de 200 jeunes pour l’été.

Malgré l’assouplissement des règles demandées par la direction de la santé publique, le camp de jour s’est mis en branle-le-bas de combat dans les derniers jours afin de pouvoir lancer ses activités comme prévu.

Carole Tardif, la chef service des loisirs à la Municipalité, a indiqué, malgré tout, que l’adaptation sera privilégiée au courant des prochains jours afin de réévaluer les besoins.

Le premier jour, avec les nouvelles distanciations, c’était un peu plus long qu’on imagine. On demande aux parents d’être un peu patients. On va apprendre la routine, mais ça s’est bien passé.

Caroline Tardif, chef de service à la Municipalité de St-Denis-de-Brompton

Des changements profitables

Malgré les changements de dernière minute demandés par Québec, le camp de jour voit d’un œil positif le début de la saison malgré le retard.

On a pu accepter plus d’enfants. On a presque doublé les inscriptions, a indiqué Caroline Tardif. Les parents sont contents!

Parmi ces changements, la distanciation physique a été réduite à un mètre et le ratio a aussi été revu en fonction de l’âge des participants.

Un moniteur pourra superviser jusqu’à 15 jeunes âgés de 9 à 17 ans.

L'animateur porte des lunettes de protection en vue de réaliser une expérience.

Émile Phaneuf sera de l'équipe d'animateurs pour le début de la saison de camps de jour, en Estrie.

Photo : Radio-Canada

Par ailleurs, le camp de jour a pu conserver l’essentiel des moniteurs qui étaient déjà embauchés, afin d’accueillir plus d’enfants.

Ce sont donc 22 moniteurs au total qui seront responsables de l’animation des jeunes pour l’été.

C’est sûr qu’au début, il faut leur redire les règlements du camp de jour. [...] Avec les règles gouvernementales qui étaient moins fermes qu’on pensait, on était déjà prêt à toute éventualité a précisé l'animateur Émile Phaneuf.

En moyenne, 3000 enfants fréquentent chaque semaine les différents camps sur le territoire de l’Estrie.

Avec les informations de Marie-Eve Lacas

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Politique municipale