•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une descente de bateau de nouveau accessible au lac Dufault

Un chemin au bord de l'eau qui mène à une descente de bateaux.

La descente de bateaux accessible via le chemin des Castors

Photo : Radio-Canada / Alexia Martel-Desjardins

La semaine dernière, plusieurs citoyens ont exprimé leur mécontentement puisque des blocs de béton ont été posés devant le chemin menant à un terrain pour poser les bateaux à l’eau au lac Dufault. Qui peut légiférer en ce qui concerne l’accès aux lacs?

La Ville de Rouyn-Noranda n’a pas pu accorder d’entrevue, mais a affirmé que les blocs étaient présents depuis plusieurs années. Elle indique les avoir replacés devant le chemin la semaine dernière après que des citoyens se soient plaints de la présence de déchets et de forts bruits sur la rive où mène ce chemin.

Une pile de déchets au milieu d'herbe longue.

Plusieurs citoyens laissaient des déchets à proximité de la descente de bateaux.

Photo : Radio-Canada / Alexia Martel-Desjardins

Des résidents demeurant près de la rive n’étaient cependant pas satisfaits de cette mesure.

Jean-François Poirier, qui réside dans le secteur du lac Dufault, avait communiqué avec la Ville la semaine dernière pour demander si la municipalité pouvait poser du gravier sur le chemin afin de remplir les trous et crevasses.

Ils m’ont répondu que le chemin serait bloqué et que ça se ferait prochainement parce qu’il y a déjà eu des plaintes dans le passé qu'il y avait eu des fêtes à cet endroit-là, raconte-t-il. Tout de suite après avoir communiqué avec la Ville, ils ont bloqué le chemin et ils ont mis des blocs de béton.

Méthodes plus adéquates

Il estime que d’autres méthodes auraient été plus adéquates pour gérer les bruits et les déchets sur la rive.

Le fait d’ajouter des blocs, ça n'empêchera pas le monde d’y aller à pied et de faire un feu s’ils veulent, le soir, ou fêter tard à cet endroit-là, note-t-il. Ça n’a aucun lien de mettre des blocs de béton pour empêcher les véhicules de passer dû au fait qu’il y a du monde qui va faire des partys là.

Après la pose des blocs devant le chemin, plusieurs personnes ont manifesté leur mécontentement, certains sur les réseaux sociaux, car ils ne pouvaient plus descendre leur bateau ou le sortir de l’eau à l’eau à cet endroit.

Un chemin dans les bois où un gros trou d'eau s'est formé.

Ce chemin accessible via le chemin des Castors mène à la descente de bateaux.

Photo : Radio-Canada / Alexia Martel-Desjardins

Kathryn Lafleur, qui vit proche de la rive du lac Dufault, a dû poser son bateau à l’eau par une autre descente, située sur l’Avenue des Îles.

Cette descente-là, elle est comme directement dans la rue et super à pic, donc on a quand même essayé, on s’est fait dire que ça allait bien fonctionner, rapporte-t-elle. Finalement, on a brisé notre camion, on est resté pris, ça a causé pas mal de dommages, donc on est bien contents que ce soit débloqué.

Kathryn Lafleur a discuté avec des citoyens à propos de la descente bloquée au cours de la semaine et a appelé la Ville pour s’informer. Il y a même des gens qui ont été mal pris. Ils ne pouvaient pas sortir leur bateau parce qu’il se trouvait déjà sur le lac lorsque ça a été fait, dit-elle.

Un employé de la Ville l’a rappelée lundi matin pour l’aviser que les blocs avaient été retirés.

Qui gère ces descentes?

Le directeur général du Regroupement de l’organisme du bassin versant du Témiscamingue (OBVT), Yves Grafteaux, explique que les lacs, qui sont des lieux publics, devraient être accessibles aux citoyens.

C’est une situation un peu difficile, les accès aux plans d’eau, parce que ça touche à la rive et selon ce que dit la loi, il y a plusieurs paliers : un au fédéral, un au provincial et un au municipal, indique-t-il. Les municipalités ont le pouvoir de réglementer les accès aux plans d’eau ou l’usage qui est fait des accès, donc on les encourage à les rendre les plus aménagés possible et les plus sécuritaires possible pour tout le monde, indique Yves Grafteaux.

Selon le cadastre municipal, la Ville de Rouyn-Noranda est propriétaire du lot où se trouve le chemin menant à la descente de bateau. Pour l’utilisation prédominante du lot, il est indiqué rampe d’accès et stationnement.

Jean-François Poirier et Kathryn Lafleur pensent que les blocs de béton ne répondent pas au problème des fêtes bruyantes et des déchets.

On pourrait faire un règlement municipal comme quoi c’est interdit d’aller à cet endroit la nuit ou de faire des feux, et le problème serait réglé, ça ne brimerait pas le droit des plaisanciers ou du monde qui va à la pêche, dit M. Poirier.

Juste de mettre un système de poubelles ou une installation pour que tout le monde s’entende, suggère Kathryn Lafleur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !