•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le golf a la cote dans l'Est-du-Québec

Des gens jouent au golf l’Empress de Pointe-au-Père.

Les gens sont nombreux au golf l’Empress de Pointe-au-Père.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Radio-Canada

Les clubs de golf de l'Est-du-Québec observent une forte augmentation de leur achalandage cette année.

La passion du golf est bien visible au Bas-Saint-Laurent, en Gaspésie et sur la Côte-Nord cette année.

Le Club de Golf de Baie-Comeau note une augmentation de 13 % de ses membres. Le contremaître du club, Michel Boudreau, croit que cette hausse s'explique par le désir des gens de sortir à l'extérieur après des mois de confinement.

Le fait de voir des gens, de côtoyer et de fraterniser avec des gens, puis surtout, de prendre l'air, parce que l'important, c'était de sortir de la maison.

Michel Boudreau, contremaître, Club de Golf de Baie-Comeau
Un drapeau sur un vert du club à Pointe-au-Père.

L'achalandage est aussi plus important au club de golf l'Empress de Pointe-au-Père.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

À Rimouski, le Club de Golf Les Saules observe quant à lui une augmentation de 16 % de ses membres.

Selon le directeur général du Club de Golf Les Saules, David Beaudry, les golfeurs sont plus nombreux parce que c'est un sport qui permet de respecter facilement les mesures sanitaires et la distanciation physique liées à la COVID-19.

C'est sûr et certain qu'il faut être à deux mètres de toute façon.

David Beaudry, directeur général du Club de Golf Les Saules

Dans la Baie-des-Chaleurs, le golf a aussi repris de plus belle. Le président du Club de Golf Fauvel à Bonaventure, Roger Cyr, explique que la température clémente du mois de juin a aussi joué un rôle dans l'augmentation du nombre de golfeurs sur le terrain.

Cette année, juin a été très bon, en termes de température et de participation.

Roger Cyr, président du Club de Golf Fauvel
Un homme joue au golf à Pointe-au-Père.

Les gens sont au rendez-vous au golf l'Empress de Pointe-au-Père.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Malgré ce fort achalandage, certains clubs de golf de l'Est-du-Québec s'attendent à une perte de revenus en raison de l'interdiction du gouvernement du Québec d'organiser des tournois ou des réceptions dans ces lieux publics.

Le golf a été parmi les premiers sports à être déconfiné, le 20 mai dernier.

D'après les informations de Zoé Bellehumeur

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Golf