•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’application Tim Hortons visée par une enquête pour ses pratiques de collecte de données

Enseigne d'un café de la chaîne Tim Hortons

L'application Tim Hortons collectait jusqu'à tout récemment des données de géolocalisation de téléphones cellulaires même lorsqu'elle n'était pas ouverte.

Photo : The Canadian Press / Eduardo Lima

Radio-Canada

Le commissaire fédéral à la vie privée ainsi que trois de ses homologues provinciaux ont annoncé lundi qu’ils lançaient une enquête conjointe sur les pratiques de collecte de données de l’application mobile Tim Hortons.

Un bref communiqué du Commissariat à la protection de la vie privée du Canada explique que l’enquête tentera de déterminer si l’organisation obtient un consentement valable des utilisateurs de l’appli pour recueillir et utiliser leurs données de géolocalisation à des fins qui pourraient inclure [la collecte] et l’utilisation de profils d’usagers détaillés, et si [...] la collecte et l’utilisation des données sont appropriées.

L’annonce fait suite à un reportage du National Post paru début juin, dans lequel l’auteur explique dans quelle mesure l’application Tim Hortons a suivi et analysé sa géolocalisation selon les données obtenues en vertu de la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques.

L’auteur a découvert que l’application Tim Hortons a enregistré les coordonnées de longitude et de latitude de son propre téléphone plus de 2700 fois en moins de cinq mois. Cette collecte de données se faisait même lorsque l’application n’était pas utilisée. Les visites probables chez des restaurants concurrents ainsi que les adresses domiciliaire et professionnelle du journaliste figuraient parmi les données enregistrées.

Les commissaires vérifieront donc si les utilisateurs et utilisatrices de l’application de la chaîne de restauration rapide ont donné un consentement valable pour transmettre de telles données.

Un homme.

Le commissaire à la protection de la vie privée du Canada Daniel Therrien et trois de ses homologues provinciaux enquêtent sur l'appli Tim Hortons.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Les données de géolocalisation peuvent révéler des renseignements très sensibles sur les habitudes de vie et les activités des personnes, qu’il s’agisse par exemple de consultations médicales ou de lieux que les personnes fréquentent régulièrement, peut-on lire dans le communiqué.

Dans une déclaration écrite fournie à Radio-Canada, Tim Hortons dit avoir récemment mis à jour l’application afin que les données de géolocalisation soient seulement collectées lorsque l’application est ouverte.

Avec les informations de National Post

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Applications mobiles

Techno