•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pleins feux sur l'art public : Le voyage d’Arvida et Jerodro

L'art public fait partie de l'identité d'une ville. Il s'agit d'un véritable musée à ciel ouvert. Pendant la période estivale, la journaliste Julie Larouche vous propose un circuit très accessible pour découvrir ou redécouvrir des œuvres marquantes aux quatre coins de la région.

Des conseillers municipaux, la mairesse de Saguenay et l'artiste Jean-Robert Drouillard ont participé au dévoilement il y a un an..

Photo : Radio-Canada / Catherine Dib

Radio-Canada

Premier arrêt de cette série de reportages : la Place du conte de la Bibliothèque d'Arvida. La sculpture intitulée Le voyage d’Arvida et Jerodro a été inaugurée en 2019, un projet de 56 000 $. Ce défi créatif a été, dès le départ, très inspirant pour le sculpteur Jean-Robert Drouillard.

J'ai beaucoup aimé cette merveilleuse histoire de ville industrielle. Évidemment, c'était certain que j'allais travailler avec des personnages en aluminium. Après ça, c'était l'aspect d'accueillir des enfants. C'est un personnage féminin avec un oiseau, qui fait référence au conte, mais il y a une volonté aussi de créer un espace où les enfants peuvent s'asseoir ou participer et devenir eux aussi un personnage d'un conte, explique-t-il.

Jean-Robert Drouillard

Jean-Robert Drouillard a réalisé de nombreuses sculptures.

Photo : Jay Kearney

Un peu d'histoire

La politique d'intégration des arts à l'architecture et à l'environnement des bâtiments et des sites gouvernementaux et publics existe depuis 1961.

Il s'agit d'une mesure gouvernementale qui consiste à allouer environ 1 % du budget de construction d'un bâtiment ou d'aménagement d'un site public, à la réalisation d'œuvres d'art. Des œuvres qui s'harmonisent à l'architecture, aux espaces intérieurs ou extérieurs, à la vocation des lieux et au type d'usagers.

Depuis l’adoption de la politique, plus de 3700 œuvres ont été réalisées dans des lieux publics du Québec.

Dans mon parcours artistique, ça a une importance majeure. J'en ai fabriqué une dizaine. Il y en a à Gaspé, à Montréal, à Longueuil, à Québec et j'ai aussi fabriqué des objets pour d'autres. Je suis donc devenu un spécialiste de l'art public, de l'installation, de l'ancrage. C'est extrêmement important pour les artistes. C'est un moteur économique, ça démocratise l'art, ça l'amène dans les rues, chez les gens et nous, ça nous fait grandir, ça nous fait expérimenter, ça nous donne des moyens et après on peut retourner en galerie, souligne en terminant le sculpteur Jean-Robert Drouillard.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Sculpture