•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La réduction du budget de la police de Toronto rejetée par le conseil municipal

John Tory lors d'un point de presse.

Le maire de Toronto, John Tory (archives).

Photo : La Presse canadienne / Cole Burston

Radio-Canada

Les conseillers municipaux de Toronto ont rejeté une motion visant à réduire de 10 % le budget de sa police locale.

Ils ont cependant accepté celle qu'a présentée le maire de la ville, John Tory, visant à instaurer quelques réformes du service policier.

Les réformes proposées par le maire visent essentiellement à changer la vocation de certaines parties du corps policier au lieu d'en retirer du financement.

Le conseil municipal s'est dit en faveur de la création d'une unité de réponse aux crises de santé mentale. Il s'agit de la plus importante réforme acceptée lundi.

De plus, tous les policiers de Toronto devront porter une caméra d'intervention sur leur uniforme dès 2021.

Les conseillers municipaux Josh Matlow et Kristyn Wong-Tam avaient initialement déposé une motion pour réduire le financement de la police de Toronto de 10 %.

Tous les conseillers municipaux de la Ville disposaient de cinq minutes chacun pour poser des questions au chef du service de la police de Toronto, Mark Saunders, ainsi qu’à Ryan Teschner, qui siège au conseil de police de la ville. 

Mark Saunders ne soutient pas des coupes arbitraires

Durant la période de questions, Mark Saunders a indiqué qu’il ne soutenait pas des réductions de son budget effectuées de manière arbitraire, mais qu’il était ouvert à ce que certains appels non urgents soient pris en charge par du personnel autre que des policiers. 

M. Saunders a aussi soutenu que ses agents travaillent d’arrache-pied tous les jours afin de bâtir des ponts avec les communautés marginalisées de la ville. Un élément qui faisait partie de son plan de modernisation de la police

Un chef de police noir agenouillé dans la rue.

Le chef de la police Mark Saunders s'agenouille au milieu d'une manifestation contre le racisme au début juin à Toronto.

Photo : Radio-Canada / CBC

Réduire le nombre d’agents : une tâche complexe

Réduire le budget de 10 % de la police de Toronto équivaudrait à supprimer 1000 postes d’agents et d'employés du corps policier, selon M. Saunders. On parle d’environ 100 millions de dollars par année.

Il a ajouté qu’il serait complexe et long de mettre à pied des agents en raison des conventions collectives et des lois provinciales en place.

La réduction du personnel pourrait aussi faire diminuer la proportion d'employés de la police de Toronto issus de la diversité, selon Ryan Teschner. 

M. Saunders a aussi mentionné durant la période de questions que Toronto est la ville ayant le plus faible nombre de policiers par habitant après Chicago, New York, Los Angeles, Houston, Montréal et Vancouver. 

Doug Ford fait un grand geste lors d'une conférence de presse.

Doug Ford s'oppose catégoriquement à l'idée de réduire le budget de la police.

Photo : La Presse canadienne / Richard Lautens

Inacceptable, selon Ford

Questionné lundi au sujet des discussions qui ont lieu à la Ville de Toronto, le premier ministre Doug Ford a indiqué qu’il estime que les policiers devaient avoir accès à plus de formations, mais qu’il ne croit pas que réduire le nombre de policiers en service à Toronto est nécessaire. 

Je crois que c’est absolument critique qu’on garde le plus de policiers possible dans nos rues, a déclaré Doug Ford. 

M. Ford a précisé qu’il n’interviendrait pas dans la décision de la Ville et que c’était à chaque municipalité de décider elle-même ce qu’elle faisait avec son budget. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Politique municipale