•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Ontario veut faire le ménage dans l'industrie du remorquage

Une dépanneuse sur une autoroute.

Environ 1600 entreprises de remorquage sont inscrites auprès de la province.

Photo : Getty Images/iStock/FTiare

Radio-Canada

Le gouvernement ontarien va encadrer de façon plus serrée l'industrie du remorquage, qui a été infiltrée par des criminels, dans la grande région de Toronto.

Lors de la conférence de presse quotidienne habituellement consacrée à la COVID-19, le gouvernement Ford a annoncé lundi la création d'un groupe de travail pour resserrer la surveillance dans ce secteur d'activité dans l'ensemble de la province.

Le groupe de travail sera formé de représentants d'une demi-douzaine de ministères provinciaux et de la Police provinciale de l'Ontario. Améliorer la sécurité et la protection des consommateurs fera partie de ses considérations.

Il y a environ 1600 entreprises de remorquage en Ontario.

La ministre des Transports de l'Ontario, Caroline Mulroney, en conférence de presse.

La ministre des Transports de l'Ontario, Caroline Mulroney

Photo : Radio-Canada

La ministre des Transports, Caroline Mulroney, prévoit que les recommandations du groupe seront déposées d'ici la fin de juillet, que des consultations auront lieu en août et qu'un projet de loi pourrait être prêt pour l'automne.

Les permis, qui sont présentement octroyés par les municipalités, pourraient peut-être être délivrés par la province.

Le premier ministre Doug Ford trouve très inquiétantes les allégations de corruption et d'activité criminelle dans ce secteur d'activité.

Il estime que la vaste majorité des conducteurs de dépanneuses sont des gens travailleurs et honnêtes.

Il y a quelques pommes pourries qui causent des problèmes, mettent feu à des véhicules, fracassent des fenêtres et se lient avec le crime organisé, dit-il. Eh bien, c'est terminé!

Un triangle sur la chaussée mouillée qui invite à la prudence.

La violence dans l'industrie du remorquage inquiète vivement le premier ministre.

Photo : Getty images/iStock/Ирина Мещерякова

Des meurtres ont été liés à cette violence dans le milieu du remorquage.

Le Service de police de Toronto a arrêté récemment 11 personnes, dont un de ses propres agents, qui avait volé un système de radiocommunication. Cela permettait à ses acolytes d'arriver sur les lieux des accidents avant les compétiteurs.

La Police régionale de York a de son côté lancé une enquête sur l'infiltration du crime organisé dans l'industrie baptisée Project Platinum.

Dans le cadre de cette enquête, 11 véhicules, des armes à feu et munitions, de la drogue et un demi-million de dollars en argent liquide ont été saisis. Des accusations ont été portées contre une vingtaine de personnes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Politique provinciale