•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des employés de Béton Provincial se dotent d'un mandat de grève

L'usine de Béton Provincial, à Matane.

Le syndicat estime que des employés de Béton Provincial à Lac-au-Saumon reçoivent un salaire moindre que ceux de Matane pour des tâches similaires.

Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

Radio-Canada

Les gestionnaires d'usine et les chauffeurs de bétonnière de Béton Provincial à Lac-au-Saumon, Rimouski et Rivière-du-Loup ont adopté un mandat de grève à 92 %.

Ces syndiqués, qui constituent une quinzaine de travailleurs, ont également rejeté à l'unanimité la dernière offre patronale faite dans le cadre des négociations pour leur prochain contrat de travail.

Le syndicat régional CSN explique que les négociations achoppent principalement sur les salaires.

Une bétonnière de Béton provincial.

Une quinzaine de gestionnaires d'usine et de chauffeurs de bétonnières se sont dotés d'un mandat de grève.

Photo : Béton provincial

Les employés en font plus à Rimouski, Rivière-du-Loup et Lac-au-Saumon qu'à Matane. Ils doivent opérer une chargeuse en même temps que leur travail de bétonnière. On trouve inacceptable qu'ils soient payés moins cher que leurs collègues à Matane, déplore le président du syndicat, Tommy Thibeault.

Il est aberrant de constater que, pour la partie patronale, ces chauffeurs de bétonnières et opérateurs d’usines valent moins que ceux de Matane ou encore du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Tommy Thibeault, président du Syndicat des travailleuses et travailleurs du Béton du Bas-Saint-Laurent-CSN

M. Thibeault affirme que les travailleurs espèrent ne pas avoir à utiliser ce mandat de grève, mais qu'ils pourraient le faire dès la mi-juillet si les négociations avec l'employeur n'avancent pas comme ils le souhaitent.

On demande la collaboration de l'employeur, on aimerait ne pas avoir à se rendre là, affirme-t-il.

La direction de Béton Provincial a répondu à Radio-Canada qu'elle n'avait aucun commentaire à faire sur les négociations en cours.

À la demande du syndicat, un conciliateur a été nommé pour faciliter les négociations avec Béton Provincial, mais aucune date n'a encore été fixée pour une rencontre entre les deux parties.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !