•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La ferme-école de La Pocatière poursuit son virage bio

Plusieurs tomates rouges et jaunes dans un jardin.

La serre biologique de la ferme-école Lapokita accueillera plusieurs variétés de légumes et de fines herbes (archives).

Photo : iStock

Radio-Canada

Une nouvelle terre agricole et une serre certifiées biologiques s'ajouteront dès septembre aux installations de la Ferme-école Lapotika de l’Institut de technologie agroalimentaire (ITA) de La Pocatière.

La serre sera située à même les serres déjà existantes, mais une section sera isolée pour la culture maraîchère biologique. 

Dans la même serre, les étudiants vont pouvoir travailler sur deux approches culturales différentes : une façon [traditionnelle] et une façon biologique, explique le directeur de la Ferme-école Lapokita, Normand Caron.

Ces deux installations ne sont pas les premières infrastructures certifiées biologiques sur le campus. La Ferme-école Lapokita possède déjà une unité laitière biologique et près de 300 acres de terres possédant la certification biologique.

Depuis quelques années, l'équipe de l'ITA de La Pocatière a choisi de favoriser de plus en plus l’agriculture biologique.

On voit augmenter d’année en année le nombre d’étudiants qui désirent se spécialiser en agriculture biologique. On voit aussi, depuis deux ou trois ans, que le nombre de producteurs qui se dirigent vers la production de lait biologique augmente aussi.

Normand Caron, directeur de la Ferme-École Lapokita
Bâtiment de ferme blanc

La ferme-école Lapokita de La Pocatière (archives)

Photo : Radio-Canada / Valérie Gamache

Normand Caron ajoute que le campus de La Pocatière a également modifié certaines de ses installations pour augmenter le confort animal, notamment en fournissant des matelas pour les vaches en lactation.

D'après une entrevue à l'émission Info-réveil

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Agriculture