•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réouverture des écoles : « Une énorme responsabilité pour les enseignants »

Neuf pupitres à deux mètres de distance les uns des autres dans une classe du primaire.

Selon Joyce Nicholson, il sera difficile pour les enseignants de mettre en oeuvre les lignes directrices de la province à propos du retour en classe s'ils sont peu consultés.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Radio-Canada

Une enseignante à la retraite, Joyce Nicholson, estime que les lignes directrices du gouvernement de la Saskatchewan au sujet de la réouverture des écoles ont été établies sans réelles discussions avec les enseignants. Elle craint que ces derniers n'aient « une énorme responsabilité » à la rentrée des classes, qui est prévue en septembre.

Ancienne enseignante avec de nombreuses années d’expérience dans le milieu de l’éducation, Joyce Nicholson suit de près les décisions de la province à propos de la rentrée des classes.

Elle trouve toutefois que les décisions sont prises de haut en bas et craint que les enseignants ne soient laissés de côté dans la planification des directives en prévision de cet automne.

Je ne vois pas beaucoup de contributions des personnes qui sont réellement impliquées [dans la mise en oeuvre des directives], affirme Joyce Nicholson, qui s’inquiète particulièrement pour les enseignants qui ont de jeunes enfants à la maison ou qui ont un conjoint immunodéprimé.

Les parents ont le choix de prendre les meilleures décisions, selon eux, pour leurs enfants à propos de la rentrée scolaire. Les enseignants n’ont pas la même possibilité de décider ce qui est mieux pour eux, explique-t-elle.

Joyce Nicholson a aussi peur que les enseignants n'aient de la difficulté à mettre en oeuvre les directives de la province une fois qu’ils seront de retour en classe.

Les choses que les enseignants devront faire pour garantir la sécurité d’une classe s’ajoutent au contenu qu’ils doivent enseigner. C’est une énorme responsabilité.

Joyce Nicholson, enseignante à la retraite

De possibles renforts?

Selon Joyce Nicholson, la présence d'enseignants à la retraite ou de parents bénévoles afin d’épauler les enseignants lors de la réouverture des écoles pourrait être une bonne idée.

Or, le président de la Fédération des enseignants de la Saskatchewan (STF), Patrick Maze, ne pense pas qu’une telle option soit appropriée puisque les enseignants à la retraite sont généralement plus âgés, et donc plus vulnérables à la COVID-19.

Patrick Maze pense qu’une partie de la solution se trouve dans les discussions entre les enseignants et les employeurs pour que les enseignants obtiennent des réponses à leurs questions. Il admet par contre que beaucoup d’enseignants, de parents et de membres du personnel sont inquiets pour le mois de septembre.

Patrick Maze répond aux questions des journalistes lors d'un point de presse.

Le président de la Fédération des enseignants de la Saskatchewan, Patrick Maze (archives).

Photo : Don Somers

Date butoir

Les établissements scolaires ont jusqu’au 30 juin pour soumettre leur plan de retour à l’école au ministère de l’Éducation. Ces plans doivent toutefois suivre les lignes directrices annoncées par la province ce mois-ci.

Patrick Maze attend avec impatience de voir les éléments proposés dans ces plans.

Nous savons que la distanciation physique dans les écoles va être très difficile [à faire respecter]. Nous avons des établissements qui sont au maximum ou au-delà de leur capacité, donc les recommandations du médecin hygiéniste en chef ne peuvent pas être appliquées dans ces situations, affirme-t-il.

Malgré les nombreux défis qui attendent les enseignants, Patrick Maze estime que les établissements feront tout leur possible pour assurer une rentrée sécuritaire.

Nous voulons nous assurer que la sécurité des élèves et du personnel est la priorité et que nous ne prenons pas des raccourcis juste pour économiser quelques dollars, précise-t-il.

Avec les informations d’Ashleigh Mattern

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Éducation