•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le ministre Lamontagne choisit Bécancour pour promouvoir les fromages du Québec

Fromages en maturation sur des tablettes.

On souhaite faire découvrir les fromageries du Québec.

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

C'est à la Fromagerie l'Ancêtre de Bécancour que le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, André Lamontagne, a lancé lundi après-midi une application mobile qui vise à faire découvrir les fromageries du Québec.

On espère susciter un intérêt pour les fromages québécois et créer un engouement à l’image de l’attrait qui s’est développé ces dernières années pour la route des vins ou la découverte des microbrasseries québécoises. Celles-ci attirent désormais des gens d’un peu partout au Québec pour déguster leurs produits.

Le gouvernement souhaite ainsi promouvoir l’industrie fromagère, qui compte de nombreux producteurs dans 15 régions du Québec, notamment la Mauricie avec la fromagerie Le Baluchon.

Le ministre a d'ailleurs annoncé que la Fromagerie L’Ancêtre de Bécancour recevra la somme de 150 000 $ pour l’achat d’équipement de conditionnement et d’emballage. Cet investissement permettra la création de six emplois.

Plan rapproché de M. Lamontagne.

André Lamontagne, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Le Centre-du-Québec se distingue particulièrement au sein de cette industrie. Avec douze fromageries sur son territoire, c’est la région où on en compte le plus, à égalité avec la Montérégie. La décision du ministre Lamontagne de lancer son application à Bécancour n’y est pas étrangère.

Elle arrive par ailleurs à un bon moment dans un contexte où les Québécois sont invités à prioriser l’achat local et à demeurer au sein de la province pour les vacances.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Industrie alimentaire