•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des manifestants demandent des meilleures conditions pour les travailleurs migrants

Des femmes tiennent des pancartes

Deux manifestations distinctes ont eu lieu à Leamington, en Ontario.

Photo : Radio-Canada / Jacob Barker/CBC News

Radio-Canada

Deux manifestations distinctes ont eu lieu dans les rues de Leamington, en Ontario, dimanche, pour attirer l'attention sur la situation des travailleurs migrants dans la région

Un grand nombre d'entre eux ont été infectés par la COVID-19.

Le bureau de santé de Windsor-Essex a signalé dimanche 98 nouveaux cas de coronavirus dans la région. 96 d’entre eux sont des travailleurs migrants qui travaillent dans les fermes de la région. 

Trois travailleurs migrants sont morts en Ontario depuis le début de la pandémie. 

Dans la matinée, une caravane de véhicules est passée devant différentes installations agricoles de la région. Les chauffeurs des véhicules klaxonnaient pour montrer leur soutien aux travailleurs et attirer l'attention sur les problèmes auxquels ils sont confrontés. Le rassemblement en voiture a été organisé par Justice for Migrant Workers.

Nous voulons qu'ils sachent que nous les reconnaissons comme des travailleurs essentiels et qu'ils sont importants pour nous et notre communauté, a déclaré l'organisatrice Elizabeth Ha.

Nous voyons leurs conditions de travail [et] comment ils vivent et nous espérons que le gouvernement fera quelque chose pour protéger ces travailleurs au lieu de les renvoyer à la maison les pieds devant.

Marche pour les droits des travailleurs migrants

Une deuxième marche qui a commencé au centre-ville de Leamington s'est dirigée vers les installations de Lakeside Produce, où elle a été accueillie par des gardes de sécurité.

Le groupe demandait des tests de diagnostic obligatoires pour tous les travailleurs migrants.

[Les travailleurs migrants] disent non [aux tests] parce qu'ils savent que s'ils sont infectés, ils seront renvoyés au Mexique , a déclaré l'organisatrice Mary-Catherine Croshaw.

Ils doivent avoir une sécurité d'emploi et ils doivent avoir la PCU, au même titre que les résidents permanents et les citoyens canadiens.

Le groupe a également demandé de meilleures conditions de vie pour ces travailleurs.

Parfois, six hommes vivent dans une seule pièce et ils partagent tous une salle de bain, a déclaré Vanessa Gaspar, elle aussi organisatrice de la marche. Comment sommes-nous censés arrêter la propagation s'ils ne peuvent pas avoir un logement convenable?

Des travaileurs migrants récoltent du blé d'Inde

Les manifestants ont demandé de meilleures conditions de vie pour ces travailleurs.

Photo : CBC/Maggie MacPherson

Nadeen Al-Taher a pris part à la marche. Selon elle, les travailleurs migrants en Ontario et dans le monde sont souvent opprimés et mis à profit. Les structures capitalistes et les structures racistes sont toujours interdépendantes.

Augmentation des tests

Dans un texte publié sur Facebook, la mairesse de Leamington, Hilda MacDonald, a déclaré qu'un grand nombre de résultats de tests positifs sont attendus dans les prochains jours et qu’il y a un nombre important de travailleurs migrants qui ont subi des tests de dépistage de la COVID-19.

Elle a également déclaré qu'un plan de logement isolé était en cours d'élaboration pour les travailleurs et les groupes de travailleurs dont le test était positif.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Agriculture