•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trump partage, puis supprime une vidéo d'un de ses partisans criant « White Power »

Donald Trump regarde son téléphone.

Le président Donald Trump utilisant un téléphone intelligent lors d'une réunion à la Maison-Blanche le 18 juin 2020.

Photo : Reuters / LEAH MILLIS

Radio-Canada

Le président Donald Trump a partagé sur Twitter dimanche la vidéo d'un affrontement entre plusieurs de ses partisans et opposants, dans laquelle on voit un homme hurler « White Power », cri de ralliement des suprémacistes blancs. Son message a été supprimé quelques heures plus tard.

La vidéo publiée par un internaute aurait été filmée dans une résidence privée pour retraités en Floride où de virulents affrontements verbaux ont éclaté le 14 juin dernier entre pro et anti-Trump.

Dès les premières secondes de la vidéo de huit minutes, on voit un homme conduisant une voiturette de golf ornée de pancartes Trump 2020 et « America First » être apostrophé par des manifestants qui le traitent de « raciste » et de « Nazi ».

L’homme leur répond : White power, voilà, white power!

Cette vidéo a été partagée par le président avec un message remerciant les super habitants des Villages, la communauté du nord de la Floride.

Capture d'écran montrant le message de Donald Trump.

Donald Trump a partagé une vidéo dans laquelle un homme scande un cri de ralliement des suprémacistes blancs.

Photo : Twitter

Son message a été vivement condamné sur les réseaux sociaux, mais il n'a été effacé que deux heures plus tard. Le mot-clé « Trumpisaracist » (Trump est un raciste) était d'ailleurs l'un des plus populaires sur Twitter dimanche.

Le seul sénateur républicain noir, Tim Scott, avait qualifié dans la matinée cette vidéo d'insultante et avait demandé au président de la supprimer.

La Maison-Blanche a tenté de minimiser la polémique entourant ce partage sur Twitter. Le président Trump est un grand adepte des Villages. Il n'a pas entendu le message dans cette vidéo. Ce qu'il a vu, c'est un enthousiasme incroyable de la part de ses soutiens, a dit un porte-parole de la Maison-Blanche, Judd Deere.

La Maison-Blanche n'a pas répondu à la question à savoir si Trump condamne le commentaire du partisan.

Le candidat présumé démocrate à l'élection présidentielle, Joe Biden, a vivement critiqué Trump.

Nous sommes dans une bataille pour l'âme de la nation, et le président a choisi un camp.

Joe Biden, candidat démocrate à l'élection présidentielle

Sherrilyn Ifill, de la National Association for the Advancement of Colored People (NAACP), a déclaré à l’émission Face the Nation, sur les ondes de CBS, que cette histoire ne devrait pas être que le président a supprimé le message. C’est à propos du jugement du président qui a choisi de le publier. C’est à propos du président qui croit en ça [la suprématie blanche].

Selon le président du Parti démocrate Tom Perez, l’action du président est indéfendable.

Le président essaie de jouer la carte de l'ignorance, mais la consistance de ses actions, de Charlottesville à Lafayette Square, cache le vide de ses mots.

Tom Perez, président du Parti démocrate

M. Trump a par le passé été accusé par ses adversaires démocrates de proximité avec les suprémacistes blancs, qui l'ont largement soutenu en 2016.

Après des affrontements violents entre manifestants antiracistes et néonazis à Charlottesville, en Virginie, en août 2017, M. Trump avait créé la polémique, même dans son propre camp, lorsqu'il avait déclaré voir des gens bien des deux côtés.

Depuis un mois, alors que les États-Unis sont engagés dans une relecture de leur passé raciste, il a vivement critiqué les manifestants qui ont tenté de déboulonner des statues de personnalités confédérées ou esclavagistes, notamment dans le square Lafayette, près de la Maison-Blanche.

M. Trump nie souvent que son langage soit raciste ou incendiaire. Il a également longtemps nié être raciste et affirme avoir fait plus pour la communauté noire que tout autre président.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !