•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une entreprise familiale qui vient de rouvrir se heurte à des difficultés à Campbellton

Le Restaurant Desroches est un commerce de quatrième génération.

Le Restaurant Desroches à Campbellton, au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Radio-Canada

La réouverture récente d'une entreprise avec une longue histoire familiale se heurte à des difficultés à Campbellton, au Nouveau-Brunswick.

La remorque dans laquelle a été aménagé le Restaurant Desroches serait située dans une zone résidentielle, et non commerciale, d’après le plan d'urbanisme de la Ville.

La business est très, très bonne. Mais là, j’ai eu une lettre de l'urbanisme, qui dit que je ne suis pas conforme à mon zonage, relate Johanne Savoie, la propriétaire du casse-croûte qui emploie cinq personnes.

Pourtant, cette remorque a été installée à quelques mètres à peine de l'endroit où cette même famille a tenu des commerces depuis 80 ans.

La propriétaire du casse-croûte avec le restaurant à l'arrière plan.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Johanne Savoie, propriétaire du Restaurant Desroches, à Campbellton en juin 2020.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Mme Savoie préparait depuis des mois la relance de l’entreprise. Le 1er juin, le casse-croûte qui propose des mets à emporter a recommencé à offrir ses plats, dont sa populaire poutine.

J’ai eu la business depuis 1999 pis ç’a été fondé en 1940 par mes grands-parents. On est rendu à la quatrième génération, explique la femme d’affaires.

Pendant près de 80 ans, le nom Desroches a été affiché sur un commerce tout près d’une intersection fort occupée, située à l'entrée du centre-ville de Campbellton.

Vieille photo d'époque en noir et blanc sur laquelle on voit une dame.

Laurette (Arsenault) Desroches a fondé la cantine Desroches en 1940

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

En 1940, Laurette (Arsenault) Desroches y avait ouvert une cantine.

Au fil des décennies, trois générations ont tenu boutique à cet endroit. La petite entreprise familiale a connu de nombreuses transformations et Johanne Savoie a commencé à y proposer une cuisine maison au tournant du 21e siècle.

Photo ancienne en noir et blanc d'une femme et d'un homme dans une cuisine dans les années 1940.

Le nom Desroches est bien visible depuis 80 ans à Campbellton, au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

En raison d’un manque de main-d’oeuvre, elle avait fermé le restaurant en 2019. Elle a décidé de le relancer ce printemps.

Je suis contente, les clients étaient contents de me revoir , explique-t-elle.

Johanne Savoie a refusé de fermer boutique le 25 juin, comme on l’exige dans un avis qu’elle a reçu de la Commission des services régionaux du Restigouche.

Une pétition en ligne, et une autre sur papier, ont déjà réuni plus de 2000 signatures de personnes appuyant l'entreprise.

Ils disent que ça n’a pas de bon sens de fermer des commerces, parce que Campbellton a besoin des commerces. Parce que tout est en train de fermer, puis beaucoup de monde sont contents que c'est ouvert. Ils ne comprennent pas pourquoi je fermerais ,dit Mme Savoie.

Vue de loin, une roulotte qui sert de restaurant. Une famille de deux adultes et deux enfants est debout devant la fenêtre.

Le Restaurant Desroches à Campbellton, au Nouveau-Brunswick, en juin 2020.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Pour se conformer aux règles, elle a soumis une demande de rezonage pour cette parcelle de terrain. C’est une procédure qui pourrait prendre plusieurs mois.

J'ai l'intention de continuer , martèle Johanne Savoie. Parce que c'est mon gagne-pain, il faut que je travaille, puis j'ai cinq employés.

Vue de 4 employés à l'intérieur du casse-croûte, tournés vers la fenêtre où se présentent les clients.

Le Restaurant Desroches, qui a rouvert le 1er juin à Campbellton, emploi présentement 5 personnes.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

La décision ultime dans ce dossier relève du conseil municipal de Campbellton.

Le frère de Johanne Savoie fait partie du conseil. Pour éviter un conflit d'intérêts, il se retire des débats et de la décision dans ce dossier.

D’après le reportage de Serge Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Affaires municipales