•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La mort d’un itinérant sème l’émoi dans le milieu communautaire gatinois

Joseph-Hugues Bélanger se tient debout à côté d'un pousse-pousse à bord duquel est assise une femme.

Joseph-Hugues Bélanger (à gauche) était connu pour offrir des tours de pousse-pousse dans le Vieux-Hull.

Photo : Benoit Leblanc

Radio-Canada

Joseph-Hugues Bélanger, un homme itinérant bien connu dans le secteur du Vieux-Hull, s’est éteint plus tôt cette semaine, causant une onde de choc dans un milieu déjà bien éprouvé depuis le début de l'année.

L'année 2020 est particulièrement difficile pour les sans-abris de Gatineau. Un incendie au Gîte Ami, les nombreuses péripéties liées à la pandémie de COVID-19 et les démantèlements de campements par la police de Gatineau auront chamboulé tout un monde.

L'intervenant pour l'Association pour la défense des droits sociaux, Pierre-Luc Baulne estime que les itinérants de la région ont dû recourir à toutes sortes de moyens pour survivre et assurer leur sécurité.

Ces personnes-là n'ont pas plus de lieux où aller dormir.

Pierre-Luc Baulne, intervenant pour l’association pour la défense des droits sociaux

Cette année, je pense qu'on est rendu au quatrième démantèlement, souligne M. Baulne. Ce dernier estime que ce genre de technique n'apporte aucune solution aux problèmes d'itinérance en Outaouais.

C'est dans ce contexte que les organismes qui viennent en aide aux sans-abri doivent faire leur deuil de Joseph-Hugues Bélanger, un homme très apprécié de la communauté.

Je pense qu’il a marqué l’histoire du Vieux-Hull à sa façon, souligne le directeur de l’organisme Itinérance Zéro, Benoit Leblanc. M. Bélanger ne manquait pas d’attirer l’attention dans le quartier avec ses pousse-pousse faits maison, se remémore avec émotion M. Leblanc. Je pense que tous les touristes qui sont passés en Outaouais ont pris une photo avec Joseph-Hugues, relate-t-il.

Benoit Leblanc en entrevue à la caméra de Radio-Canada avec derrière le véhicule de l'organisme Itinérance Zéro.

Le fondateur et directeur d’Itinérance zéro, Benoit Leblanc.

Photo : Radio-Canada

M. Leblanc, comme bon nombre d’acteurs du milieu communautaire du Vieux-Hull, est bouleversé par la mort de M. Bélanger. L’homme de 54 ans aurait été retrouvé sans vie dans un cabanon de la rue Charlevoix le 24 juin dernier, selon le Service de police de la Ville de Gatineau.

Les causes exactes de sa mort ne sont pas connues pour le moment. Il y a plusieurs personnes dans le Vieux-Hull qui habitent dans des remises, note Benoit Leblanc. Il y a des propriétaires qui louent leur remise 100-150 $ par mois.

C’est malheureux, parce qu’il y a des personnes qui vivent une réalité depuis longtemps et que nous, on ne peut rien y changer pour l’instant et ça nous blesse tout le temps.

Benoît Leblanc, fondateur et directeur d’Itinérance Zéro

Une figure marquante

Ce n’est pas qu’en offrant des tours à bord de ses pousse-pousse que Joseph-Hugues Bélanger a su laisser sa marque dans sa communauté. À chaque fois qu’il avait de beaux projets, c’était pour lui et les autres, rappelle le fondateur d’Itinérance Zéro.

Joseph-Hugues Bélanger pose pour la caméra aux commandes d'un pousse-pousse dans lequel se trouve une passagère.

Joseph-Hugues Bélanger était une figure marquante du Vieux-Hull pour plusieurs.

Photo : Lyne Laroque

D'ailleurs, la dernière fois que Benoit Leblanc s’est entretenu avec son ami, c’était pour organiser une rencontre avec la députée provinciale de Hull.

Il voulait rencontrer Maryse Gaudreault avec moi pour parler d’un plan de petites maisons modulaires pour les sans-abri en transit vers une meilleure vie, précise M. Leblanc. Tout ce qu’il nous mettait sur papier avait beaucoup d’allure, mais malheureusement il est parti avant qu’on ait pu rencontrer Maryse Gaudreault.

À chaque fois qu’il avait de beaux projets, c’était pour lui et les autres.

Benoît Leblanc, fondateur et directeur d’Itinérance Zéro

Une veillée à la bougie a été organisée dimanche à la mémoire de M. Bélanger à l’extérieur de l’aréna Robert-Guertin.

Benoit Leblanc aimerait cependant honorer la mémoire de son ami au-delà de cet événement. Il est en discussion pour faire installer une plaque commémorative pour honorer non seulement Joseph-Hugues Bélanger, mais aussi l’effort que certains sans-abri ont pu mettre pour faire une différence et qui ont su marquer l’histoire au même titre que Joseph.

Avec les informations de Laurie Trudel et de Boris Proulx

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Engagement communautaire