•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nova Scotia Power devra payer une amende d’un quart de million de dollars

À répétition, le distributeur d'électricité n'a pas respecté les normes sur la fréquence et la durée des pannes de courant.

Enseigne de Nova Scotia Power au siège social d'Emera à Halifax en 2018.

Nova Scotia Power, le distributeur d'électricité en Nouvelle-Écosse, est une filiale de la société énergétique Emera.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Wolf

Radio-Canada

Nova Scotia Power, le distributeur d’électricité de la Nouvelle-Écosse, vient d’être condamné à payer une amende de 250 000 dollars pour avoir, à répétition, failli à ses responsabilités de fournir un service fiable à ses clients.

La pénalité a été imposée par la Commission d’examen des services publics de la Nouvelle-Écosse. Le régulateur provincial a découvert que Nova Scotia Power avait raté six de ses 13 cibles de performance en 2019, incluant les standards qui régissent la fréquence et la durée des pannes d’électricité.

La réparation des circuits présentant des problèmes persistants, l’estimation de la facture d’électricité des clients, et le temps de réponse aux appels au service à la clientèle font aussi partie des critères de qualité que l’entreprise a été incapable de respecter l’année dernière.

C’est la troisième année de suite que Nova Scotia Power est incapable de se conformer à toutes ses normes.

Il est inacceptable que les niveaux de service continuent de se détériorer et l’avis de la Commission est qu’une sanction administrative est nécessaire pour encourager la conformité [aux normes] dans le futur , a écrit la Commission d’examen des services publics dans son rapport déposé la semaine dernière. 

L’amende doit être payée d’ici la fin du mois de septembre. La somme proviendra des actionnaires et doit servir à diminuer la somme que les clients paient pour le carburant nécessaire à la production d’électricité.

Le montant de l’amende est trop peu élevé pour qu’il mène à une diminution des tarifs d’électricité. 

L’ouragan Dorian, pas une excuse

Un arbre déraciné effondré sur des lignes de transmission électrique dans une rue d'Halifax.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Après le passage de Dorian, des incidents comme celui-ci à Halifax étaient la cause d'une multitude de pannes d'électricité.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Les normes de performance que Nova Scotia Power doit respecter ont été établies en 2016. Elles concernent la fiabilité du réseau d’approvisionnement en électricité, le service à la clientèle, et la réponse de la société lorsque la météo est défavorable.

Ces normes ont été établies en réaction au mécontentement des consommateurs après des pannes d’électricité qui ont touché 250 000 clients, dans certains cas pendant une semaine après le passage de la tempête post-tropicale Arthur, en 2014.

Dans la révision annuelle de sa performance, Nova Scotia Power a tenté de jeter une part du blâme sur l’ouragan Dorian, qui a touché terre à Halifax le 7 septembre 2019 et privé d’électricité environ 80 % des clients de la Nouvelle-Écosse. Il s'agissait des pires pannes de l'histoire de la province.

La Commission d’examen des services publics de la Nouvelle-Écosse a rejeté cet argument et rétorqué au distributeur d’électricité que l’augmentation de l’intensité, de la sévérité et de la fréquence des événements météorologiques défavorables n’est pas un phénomène nouveau .

C’est le devoir de Nova Scotia Power de faire face à ces défis et de s’assurer que la résilience et la fiabilité du réseau se maintiennent à des niveaux satisfaisants , lit-on dans le rapport de la Commission.

La Commission n’a pas nié l’importance de l’ouragan Dorian, mais a souligné que la fréquence et la durée des pannes avaient été considérablement plus mauvaises tout le reste de l’année dernière.

Dans une déclaration écrite, l’entreprise Nova Scotia Power a indiqué être déçue de la décision, mais affirme qu’elle comprend l’importance des normes existantes. Notre équipe continue de faire tout en son possible pour respecter et excéder ces normes, écrit la porte-parole Jackie Foster.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !