•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Envoyé spécial

Comment convaincre les jeunes Floridiens des dangers de la COVID-19?

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Cinq jeunes déambulent le long de la plage. Ils ont pensé à prendre une casquette des lunettes de soleil et une glacière, mais pas de masque.

Le port du masque ne semble pas faire partie des préoccupations des Floridiens.

Photo : Radio-Canada / Louis Blouin

Plus de 9500 cas en une journée, c’est un nouveau record. La Floride pourrait devenir le prochain épicentre de la COVID-19 aux États-Unis. Sur la plage, l’insouciance.

Le soleil, la chaleur, la brise : rien ne semble pouvoir freiner l’esprit des vacances sur la promenade d’Hollywood en Floride. La distanciation physique et le port du masque sont loin d’être le souci de tous.

Malgré l’atteinte d’un nombre record d’infections, chez beaucoup de jeunes présents, la menace de la COVID-19 n’est pas prise au sérieux. Si on l’attrape, on s’en remettra. Je ne fréquente pas de personnes âgées, me dit Kendall, une jeune femme de 21 ans.

Son copain, Firas, en rajoute : Tout le monde va l’attraper, c’est partout. Ça ne m’inquiète pas. Un peu plus loin, Tiffany me raconte que dix membres de sa famille l’ont attrapée dans la région de New York et vont très bien maintenant. On peut mourir de beaucoup de choses. Quand mon heure viendra, elle viendra, ajoute-t-elle.

Dans les États du sud et de l’ouest du pays, les personnes dans la vingtaine, la trentaine et la quarantaine représentent une part croissante des cas déclarés positifs de la COVID-19.

  • Floride : l’âge médian des cas de COVID-19 est passé de 65 ans en mars à 35 ans en juin.
  • Arizona : les gens âgés de 20 à 44 ans représentent la moitié des cas déclarés.

Cette tendance est inquiétante pour les experts, parce que les jeunes asymptomatiques risquent de contaminer sans le savoir des personnes vulnérables.

Selon nos meilleures estimations, pour chaque cas enregistré, il y a dix autres infections.

Le Dr Robert Redfield, directeur des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC)

C’est très important de continuer d’essayer de trouver des manières efficaces de transmettre les messages de santé publique aux jeunes, déclarait le Dr Robert Redfield, directeur des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) aux États-Unis.

La piste des réseaux sociaux

Le maire d’Hollywood, Josh Levy, sait que sans la collaboration des jeunes, il sera difficile de gagner la bataille. Il veut éviter de devoir refermer les plages et les restaurants.

Le maire Levy, la mi-quarantaine, donne son entrevue en portant un masque.

Le maire Josh Levy pointe du doigt le gouverneur de l'État et la Maison-Blanche pour leur manque de fermeté concernant le port du masque.

Photo : Radio-Canada / Louis Blouin

Son équipe a choisi de se tourner vers des plateformes comme Facebook, Instagram et TikTok pour faire part aux jeunes des directives de santé publique. Nous les joignons sur les médias sociaux, là où ils sont, explique Josh Levy.

Le maire a aussi fait parvenir un message texte à tous les citoyens de la ville au moyen de son système alerte rouge. À compter de maintenant, les couvre-visages sont obligatoires pour toutes les personnes qui se déplacent à l'extérieur de la limite de leur propriété, pouvait-on lire dans un message envoyé récemment aux appareils mobiles.

M. Levy sait très bien que la tâche s’annonce difficile. Il se bat contre l’arrivée des vacances et la tentation de socialiser.

Quatre jeunes, vus de dos, regardent des adeptes de surf qui s'exercent sur une vague artificielle, en Floride.

Avec plus de 9500 cas en une journée, la Floride pourrait devenir le prochain épicentre de la COVID-19 aux États-Unis.

Photo : Radio-Canada / Louis Blouin

Hier, la Floride a annoncé qu’elle fermait de nouveau les bars pour réduire les risques de propagation.

Un autre obstacle se dresse sur le chemin de Josh Levy. Il déplore que le gouverneur de son État et la Maison-Blanche ne soient pas plus fermes au sujet de la nécessité de porter un masque. Le gouverneur républicain de la Floride, Ron DeSantis, refuse de le rendre obligatoire en public dans l’ensemble de l’État.

Selon M. Levy, ces messages contradictoires des différents ordres de gouvernement nuisent au travail des autorités locales.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !