•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les surdoses en hausse dans le district de Cochrane

Flacon de naloxone et seringue.

La naloxone renverse temporairement les effets d’une surdose au fentanyl ou à d’autres opioïdes comme l'héroïne ou la morphine en attendant l’arrivée des secours.

Photo :  CBC

Radio-Canada

Le groupe de travail sur les interventions d’urgence liées aux opioïdes constate une hausse du nombre de surdoses causées par ces drogues dans le district de Cochrane et appelle à la vigilance du public.

Le groupe de travail a publié un communiqué de presse vendredi affirmant que des opioïdes puissants et d’autres substances toxiques continuent à circuler dans la région.

Une augmentation de la demande de la naloxone, une drogue utilisée pour renverser temporairement les effets d'une surdose, a aussi été observée.

Le district de Cochrane dit avoir lancé une première alerte le 29 avril après un grand nombre de cas soupçonnés de surdoses.

Pendant la pandémie, les membres du personnel des Services médicaux d’urgence du district de Cochrane (SMUDC) sont intervenus auprès de plusieurs cas soupçonnés de surdoses d’opioïdes nécessitant une réanimation, affirme Jean Carrière, directeur et chef des services médicaux d’urgence du district de Cochrane.

Le 13 juin dernier, la police provinciale de l’Ontario (PPO) à Cochrane a dit enquêter sur la mort d'une personne de 34 ans dans sa communauté. L'individu a été retrouvé inconscient et est décédé sur place, possiblement d'une surdose.

Le groupe de travail explique qu’en cas de surdose soupçonnée, il faut appeler le 911 et administrer de la naloxone.

Les signes avant-coureurs d’une surdose peuvent inclure les symptômes suivants :

  • la somnolence
  • un rythme cardiaque lent
  • des difficultés à respirer
  • une peau froide et moite
  • des difficultés à marcher ou à parler

Les trousses de naloxone sont disponibles gratuitement auprès des bureaux de Santé publique de Porcupine, selon le groupe de travail.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !