•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un programme de visa canadien risque d'attirer les travailleurs bloqués par Trump

Photo illustrant la demande de visa de travail américain H1-B

Le visa de travail H1-B très utilisé dans le secteur des hautes technologies – désormais suspendu par l'administration Trump – pourrait faire croître le nombre d'application au programme canadien de la Stratégie en matière de compétences mondiales (SCM).

Photo : Getty Images / Manjurul

Un programme de visa accéléré lancé par le Canada en 2017 a attiré un nombre croissant de travailleurs du secteur des technologies, et la dernière mesure de répression en matière d'immigration du président Trump devrait encore faire augmenter le nombre d'admissions – une fois les restrictions liées à la pandémie assouplies.

Le nombre de candidats retenus dans le cadre du programme canadien de la Stratégie en matière de compétences mondiales (SCM) a été multiplié par cinq au cours des trois premières années, avec plus de 23 000 travailleurs acceptés dans les cinq principales professions technologiques.

  • Programmeurs et développeurs en médias interactifs
  • Analystes et consultants en informatique
  • Ingénieurs et concepteurs en logiciel
  • Professeurs et chargés de cours au niveau universitaire
  • Directeurs des systèmes et des services informatisés

Source : Immigration, réfugiés et citoyenneté Canada

Pour aider à attirer et embaucher des personnes hautement qualifiées, le gouvernement fédéral a établi ce programme afin d'offrir des délais de traitement plus courts et des dispenses du permis de travail.

Les citoyens indiens représentaient 62,1 % des demandeurs acceptés dans le cadre du programme accéléré, suivis par les citoyens chinois. Près de 1000 citoyens américains ont également vu leur demande approuvée.

Le programme qui se targue d'un délai de traitement de deux semaines pourrait contrecarrer les plans de l'administration Trump, qui a décidé cette semaine de prolonger la suspension de la délivrance des cartes vertes, en plus d'y inclure plusieurs types de visas de travail, dont les H1-B très utilisés dans le secteur des hautes technologies.

Déjà, plus de 2300 candidatures pour ces cinq emplois de premier plan ont été approuvées de janvier à mars 2020, avant la fermeture des frontières et une baisse marquée des traitements de demandes d’immigration, effets collatéraux de la pandémie.

De nombreux avocats spécialisés en immigration ont déclaré à Reuters qu'ils étaient largement favorables au programme canadien, que certains ont décrit comme transparent et cohérent. Ils croient que le Canada peut tirer parti de la position du gouvernement américain.

Il y a des employeurs qui ont des employés non américains aux États-Unis, et qui envisagent sérieusement de venir au Canada [étant donné les circonstances]. Le fait que les gens aient commencé à me contacter à peu près le lendemain, est peut-être une indication qu'il y aura plus de gens intéressés [par le programme], a déclaré Kyle Hyndman, un associé de McCrea Immigration Law à Vancouver.

Tobi Lutke, le directeur général de la société canadienne de commerce électronique Shopify, s'est empressé de vanter les mérites du programme canadien : le programme a permis d'embaucher les meilleurs talents au-delà de nos frontières ajoutant qu'il a contribué à la relocalisation des employés au Canada.

Les entreprises technologiques américaines, dont Amazon.com Inc, Alphabet Inc, Facebook Inc et Netflix Inc, ont étendu leurs activités au Canada ces dernières années, bien que la plupart aient refusé de commenter leur utilisation du programme canadien de la Stratégie en matière de compétences mondiales.

Betsy Kane, l'un des fondateurs de Capelle Kane Immigration Lawyers a déclaré que le programme va connaitre un afflux de demandes : Chaque fois qu'une porte se ferme, on cherche l'autre porte.

Avec les informations de Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Immigration

International