•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une vétérinaire met en garde les propriétaires de chiens contre les porcs-épics

Cette photo d'un porc-épic a été prise par la vétérinaire Carole McGrath

Cette photo d'un porc-épic a été prise par la vétérinaire Carole McGrath

Photo : Gracieuseté: Carole McGrath

Radio-Canada

La vétérinaire Carole McGrath en a vu, des chiens qui ont été blessés par des porcs-épics. Mais jamais autant qu'au cours de la dernière semaine.

D'habitude, c'est un cas de temps en temps, dit-elle. Mais, on en a vu plusieurs au cours des derniers jours. Ce n'est pas intéressant pour le chien parce que c'est douloureux. Il y a des chiens qui ont le visage plein de pics : dans le visage, la gueule, sous la langue.

Elle note que ce ne sont pas que les gros chiens qui tentent de s'en prendre à des porcs-épics. C'est aussi le cas de petits chiens, et elle a aussi déjà dû traiter un chat pour cette raison.

Carole McGrath

Carole McGrath, propriétaire de l'Hôpital vétérinaire de Shippagan.

Photo : Courtoisie

La propriétaire de l'Hôpital vétérinaire de Shippagan explique que se faire enlever les aiguilles peut être douloureux pour le chien, comme c'est le cas quand il s'en fait enfoncer sous la peau.

Souvent, quand il y a beaucoup de pics, ça doit être fait sous anesthésie, précise-t-elle.

Un chien, la tête couverte d'aiguilles de porc-épic.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un chien couvert d'aiguilles de porc-épic.

Photo : Courtoisie de Central Veterinary Clinic / CBC

Elle mentionne au passage que l'expérience peut également être douloureuse pour le portefeuille du propriétaire.

Carole McGrath recommande donc aux propriétaires de chiens de tenir ceux-ci en laisse, particulièrement lors des promenades en forêt.

Question pointue

Carole McGrath note que plusieurs clients se demandent s'ils doivent couper les bouts des aiguilles plantées dans leur animal.

C'est une croyance qu'on doit couper les pointes, précise-t-elle. Ce n'est pas vrai que ça va empêcher le pic de s'enfoncer davantage. Cela va plutôt nous donner beaucoup plus de misère à les enlever. Parfois, ils vont continuer à s'enfoncer quand même, mais le pic étant moins long, il va y en avoir une plus grande partie dans la peau. Il ne faut pas couper les pics parce que ça ne va pas aider les choses.

Qui s'y frotte s'y pique

Carole McGrath considère bien sûr le chien comme un animal assez intelligent. Mais un constat lui fait penser à l'instinct.

Le pire, c'est qu'on penserait qu'un chien apprendrait sa leçon après avoir attaqué un porc-épic, dit-elle. Mais non, il y a des chiens qu'on revoit année après année qui attaquent à nouveau des porcs-épics. L'instinct est d'aller attraper la bête. Il faut croire que l'instinct de chasser la bête est plus fort que l'intelligence.

Un porc-épic s'accroche sur un arbre

Un porc-épic grimpé dans un arbre

Photo : Gracieuseté d'Andrea Magee

Deux mythes que la vétérinaire trouve toujours bon de souligner en conclusion. Si elles pénètrent aisément la peau d'un animal [ou d'un humain], les aiguilles ne volent pas et ne sont pas remplies de poison.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Animaux de compagnie