•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Île-du-Prince-Édouard retarde d'un an la prématernelle

Des enfants de prématernelles autour d'une table

La nouvelle est accueillie avec un certain soulagement dans les CPE (archives).

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

François Pierre Dufault

Le lancement de la prématernelle devra attendre à l'Île-du-Prince-Édouard. Le gouvernement provincial a décidé de retarder d'un an la mise en place du programme en raison de la pandémie de la COVID-19.

C'était une promesse phare des progressistes-conservateurs lors des élections de 2019. Ce programme gratuit et universel, offert dans les centres de la petite enfance (CPE), devait permettre de mieux préparer les enfants de 4 ans à faire leur entrée dans le système scolaire.

Le gouvernement de Dennis King pensait faire démarrer le programme dès septembre 2020. Mais la pandémie de COVID-19 est venue brouiller les cartes. Depuis trois mois, le milieu de l'éducation à l'Île-du-Prince-Édouard a dû se réinventer.

L'année scolaire s'est terminée à la maison pour des milliers d'élèves. Les services de garde rouvrent graduellement leurs portes, mais doivent s'adapter aux directives de santé publique.

Le ministre de l'Éducation et de l'Apprentissage continu, Brad Trivers, dit qu'il est à l'écoute des inquiétudes des éducateurs. Compte tenu de la situation [de la COVID-19] et de ces préoccupations, nous avons décidé qu'il était plus prudent de reporter [le lancement du programme] jusqu'en septembre 2021, confirme-t-il.

La nouvelle est accueillie avec un certain soulagement dans les CPE.

La directrice de l'Association pour le développement de la petite enfance de l'Île-du-Prince-Édouard, Sonya Hooper, affirme qu'avant même la pandémie, le temps commençait à manquer pour mettre en marche le programme. [Les CPE] ont assez de pain sur la planche pour l'instant, soupire-t-elle.

Malgré ce report d'un an, le gouvernement insulaire assure que les parents pourront toujours inscrire leurs enfants de 4 ans dans des CPE en septembre. Ils devront toutefois payer l'entièreté des frais de garde.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Île-du-Prince-Édouard

Politique provinciale