•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un attaquant russe des Remparts toujours incapable de rentrer chez lui

Alekseio Sergeev pose avec ses gants et son bâton

Incapable de rentrer en Russie depuis des mois, Aleksei Sergeev est toutefois traité aux petits oignons par les Masson, sa famille de pension à Saint-Augustin-de-Desmaures.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Piedboeuf

Trois mois et demi après avoir disputé le dernier match de sa carrière avec les Remparts, Aleksei Sergeev est toujours incapable de rentrer chez lui. L’attaquant russe garde toutefois espoir de revoir les siens cet été, lui qui a signé un contrat avec une équipe du Nebraska en vue de la saison prochaine.

Originaire de Rybinsk, près de 300 kilomètres au nord de Moscou, Sergeev tente depuis plusieurs mois maintenant de rentrer à la maison. Le hockeyeur et l’organisation des Remparts se sont toutefois heurtés aux sévères restrictions sur les voyages et à des vols commerciaux annulés.

Quelques vols de rapatriement sont bien partis des États-Unis vers Moscou, mais la fermeture de la frontière entre le Canada et les États-Unis complique les choses.

Tant et si bien que l’athlète de 20 ans ne sait toujours pas quand il pourra rentrer chez lui. Évidemment, je m’ennuie de mes parents et de ma copine. Je leur parle à tous les jours au téléphone, mais c’est un peu difficile parfois de ne pas être avec eux.

Bien entouré à Saint-Augustin

Heureusement pour le Russe, la famille de Saint-Augustin-de-Desmaures, avec laquelle il habite en pension depuis ses débuts avec les Remparts, a tout mis en oeuvre pour ne pas qu'il s’ennuie durant le confinement. Au point d’installer une patinoire synthétique dans la maison familiale.

Père d’un fils de 12 ans qui s’est vite lié d’amitié avec Aleksei, Frédéric Masson ne voulait pas que les deux garçons passent leur temps à jouer aux jeux vidéos durant des mois.

Quand tout a fermé à la mi-mars, même moi je m’ennuyais du hockey. J’ai décidé d’investir dans une surface synthétique comme il y a quelques voyages qu’on ne fera pas cette année.

Sergeev s'apprête à décocher un lancer sur la surface synthétique située dans le garage des Masson.

Aleksei Sergeev peut même patiner sur la surface synthétique installée dans le garage

Photo : Radio-Canada / Guillaume Piedboeuf

La petite famille et leur pensionnaire ont donc vidé le garage et assemblé la surface synthétique permettant au joueur des Remparts et son petit frère Léandre de patiner chaque jour et de pratiquer leur lancer sur une grande toile munie de cibles.

Ils ont vraiment été bons pour moi. J’ai tout ici. La glace et un gymnase dans le sous-sol. C’est fou, remercie Aleksei Sergeev. Les gars sont gâtés pourris, lance pour sa part Frédéric Masson en riant.

Déjà un diplôme universitaire

N’empêche, le père de famille souligne la discipline que l’attaquant russe a maintenue durant le confinement. En plus de l’entraînement quotidien, l’athlète de 20 ans a complété à distance ses études universitaires en Russie pour devenir entraîneur.

Il se levait parfois durant la nuit pour participer à ses cours virtuels à 9 h en Russie, relate Frédéric Masson.

J’ai obtenu mon diplôme universitaire. C’était quatre ans d’études et je peux maintenant être entraîneur, se réjouit le principal intéressé. Il n’est toutefois pas encore prêt à accrocher ses patins.

Certes, ses deux saisons à Québec ne se sont terminées comme il le souhaitait. Privé des séries éliminatoires, l’an dernier, en raison d’une blessure, la fin de saison prématurée en raison de la COVID-19, cet hiver, l’aura empêché de goûter à la grande danse du printemps dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Yu Sato et Aleksei Sergeev

Deux nouveaux joueurs européens débarqueront chez les Remparts la saison prochaine pour remplacer le duo formé par Yu Sato et Aleksei Sergeev.

Photo : Courtoisie/Remparts de Quéec

Je suis encore déçu que cela se soit terminé comme ça. De ne pas avoir eu la chance de montrer ce que je pouvais faire à tout le monde, admet celui qui a amassé 70 points en 97 matchs dans l’uniforme des Remparts.

Aleksei Sergeev ne sera pas de retour à Québec à l’âge de 20 ans, mais il a toutefois déjà signé un contrat avec les Stars de Lincoln, dans le circuit junior américain (USHL). Un défi emballant pour le jeune hockeyeur qui espère toutefois qu’il pourra aller serrer des proches dans ses bras, en Russie, avant de faire ses valises pour le Nebraska.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Hockey junior