•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les candidats à la direction du Parti libéral de T.-N.-L. croisent le fer

Le nouveau chef du parti deviendra automatiquement premier ministre.

Un montage des photos de John Abbott et d'Andrew Furey.

Le fonctionnaire John Abbott et le chirurgien Andrew Furey se disputent le poste de Dwight Ball.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les deux candidats à la direction du Parti libéral de Terre-Neuve-et-Labrador ont participé jeudi soir à un débat de 60 minutes diffusé par CBC.

Andrew Furey a accusé John Abbott de ne pas avoir assez fait d'efforts pour réparer le système de santé lorsqu’il travaillait comme sous-ministre de la Santé de la province. M. Abbott a pour sa part accusé son adversaire de ne pas avoir annoncé un programme suffisamment détaillé et de tenir les électeurs dans l’ignorance.

Je ne vois pas les détails de votre plateforme.

John Abbott

Lors du débat animé par le journaliste Peter Cowan, M. Furey a critiqué les décisions et l’inaction du ministère de la Santé lorsque M. Abbott était le plus haut fonctionnaire en ce domaine.

Vous avez eu votre chance, Monsieur. Vous avez eu l’occasion de faire une différence, d’améliorer le sort de la province, mais vous ne l’avez pas fait, a lancé M. Furey.

Vous avez eu 20 ans pour faire une différence et maintenant vous essayez d’être un agent de changement. Ce n’est pas conciliable.

Andrew Furey

John Abbott a répliqué que son rôle en tant que sous-ministre n’était pas de prendre les décisions, mais d’aviser le ministre de la Santé. Il a ajouté que les défis auxquels le système de santé fait face seraient moins graves si le gouvernement provincial avait écouté ses conseils.

Écoutez le débat (en anglais) :

Trop d’infirmières?

Les deux candidats, qui participaient à leur troisième débat depuis dimanche dernier, ont aussi eu des échanges animés sur le nombre d’infirmières dans la province.

En 2017, lorsqu’il était toujours sous-ministre de la Santé, John Abbott avait confié à CBC que le système de santé coûtait trop cher (Nouvelle fenêtre) et que la province employait trop d’infirmières. Il a par la suite été congédié.

M. Abbott a maintenu jeudi soir que la province a 40 % plus d’infirmières par personne que les autres provinces. Il a dit qu’il faut évaluer la manière dont les infirmières travaillent et s’assurer qu'elles obtiennent les outils et le respect dont elles ont besoin.

Il faut gérer notre effectif de manière beaucoup plus efficace, affirme-t-il.

Andrew Furey, un chirurgien basé à Saint-Jean, a répliqué avoir déjà constaté les frustrations et les exigences du travail infirmier. Il a soutenu que le nombre d’infirmières à Terre-Neuve-et-Labrador n'était pas le problème.

Je ne souscris pas à l’idée que leurs capacités soient sous-utilisées, a-t-il affirmé. J’ai vu des infirmières quitter leur emploi parce qu’elles étaient trop stressées.

Il faut s’assurer de les traiter avec respect et de les gérer de la bonne manière.

Les deux candidats ont aussi réitéré qu'ils s'engagaient à réduire les dépenses et le déficit de la province. MM. Furey et Abbott soutiennent qu'il faudra éliminer le gaspillage mais ne prévoient pas de licenciements massifs.

Garde des enfants

D'ailleurs, le plan pour améliorer les services de garde proposé par Andrew Furey, a aussi soulevé des questions de son adversaire.

M. Furey a annoncé mardi dernier qu’il voulait, d’ici deux ans, subventionner les services de garde pour que les parents aient accès aux garderies à 25 $ par jour. Le plan vise à permettre à plus de parents d'avoir accès au marché du travail et à stimuler l’économie. M. Furey n’a pas encore indiqué le coût de cette initiative.

Je pense que nous avons des problèmes démographiques et des problèmes de main-d’oeuvre qui vont finalement entraîner une perte de la productivité et une diminution des revenus de la province, a-t-il soutenu.

Des services de garde à 25 $ le jour nous permettront d’exploiter le plein potentiel de la main-d’oeuvre.

Andrew Furey

M. Abbott a pourtant indiqué que le plan de M. Furey ne tenait pas compte du manque de places dans les garderies de la province. Il dit qu’il faudrait ajouter environ 7000 places en garderie pour que le plan soit efficace.

Le plan de M. Abbott vise plutôt à créer un programme de jardin d’enfants, comme en Ontario, pour que les jeunes commencent l’école un an plus tôt.

Salaire minimum

Les candidats ont également deux visions divergentes concernant l’évolution du salaire minimum à Terre-Neuve-et-Labrador.

M. Abbott a expliqué jeudi qu’il est insupportable que des travailleurs ne gagnent pas un salaire vital et s’est engagé à augmenter le salaire minimum à 15 $ l'heure dans les deux ou trois premières années de son mandat.

M. Furey n’a pas promis d’augmenter le salaire minimum, qui s’élève actuellement à 11,65 $ l'heure. Il préfère le lier à l'indice des prix à la consommation. Mais il a suggéré que les provinces atlantiques devraient établir un salaire minimum uniforme sur tout leur territoire.

Les deux candidats sont en faveur de la création d’un soutien à un revenu de base par le gouvernement fédéral pour aider à lutter contre la pauvreté. Ils ont aussi dit qu’il faut faire plus pour améliorer les conditions des Innus du Labrador, surtout sur le plan du traitement des jeunes sous la garde de l’État.

Deux visions des changements nécessaires

John Abbott et Andrew Furey ont tous les deux souligné à plusieurs reprises qu’ils espèrent innover et gouverner différemment.

Si vous voulez le statu quo, je ne serai pas votre choix.

John Abbott

Mais imaginez ce que nous pouvons faire si, pour une fois, nous prenons les décisions pour vous et pour la province, et non pour des raisons politiques, a-t-il affirmé.

Pour sa part, M. Furey a réitéré qu’il n’a jamais été politicien et n’a jamais été fonctionnaire.

Pour changer n’importe quel système, il faut le remettre en question, a-t-il dit.

Un nouveau chef... et premier ministre

Le Parti libéral de Terre-Neuve-et-Labrador organisera un congrès à la direction virtuel le 3 août. Les électeurs peuvent s'inscrire jusqu’à dimanche prochain (le 28 juin).

Le nouveau chef libéral deviendra également premier ministre de la province. Les libéraux détiennent le plus grand nombre de sièges à l’Assemblée législative.

Avec les informations de CBC et de Patrick Butler

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !