•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La plage du parc des Cèdres sera mise sous surveillance constante

Une plage en fin de journée avec quelques dizaines de visiteurs.

Les rassemblement sont encore nombreux à la plage du parc des Cèdres dans le secteur Aylmer à Gatineau.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) augmentera son effectif pour assurer une surveillance constante de la plage du parc des Cèdres à Aylmer, à la suite des débordements des dernières semaines.

C'est ce qu'a confirmé la porte-parole du SPVG Renée-Anne St-Amand, en entrevue, plus tôt ce vendredi.

Dès demain, les agents assureront une surveillance constante du parc et à compter du premier juillet, les effectifs seront augmentés à cet effet.

On remarque un léger changement de stratégie au SPVG. S'il y a quelques semaines, on misait d'abord sur la prévention, les agents remettront désormais des constats d'infraction pour ceux qui ne comprennent pas le message.

On invite les gens à collaborer et à ne pas consommer d'alcool ou de cannabis, indique Mme St-Amand. Nous allons émettre des constats sans hésitation.

On est là entre autres pour faire de la répression. La sensibilisation passe entre autres par la répression.

Renée-Anne St-Amand, porte-parole du SVPG

Depuis le début de la pandémie, cinq constats ont été remis pour consommation d'alcool et sept pour désordre causé dans un endroit public, selon les chiffres du corps de police.

Dénoncer les fêtards

Les résidents du secteur du parc des Cèdres à Gatineau en ont plus qu’assez du bruit qui persiste tard la nuit et des déchets qui jonchent le sol. Mais ils sont très peu à dénoncer la situation ou à appeler la police s’ils sont témoins de gestes inappropriés.

Les résidents sont à boutte. Beaucoup n’osent pas appeler la police pour porter plainte. Il y a eu plusieurs crevaisons de pneu, du grabuge, intrusion dans les cours chez les gens. Il y en a qui ont peur, alors les gens viennent nous voir et nous demande si on peut faire quelque chose, soutient Steve Graham des Amis de la marina d’Aylmer.

M. Graham demande aux résidents de ne pas hésiter à dénoncer les fêtards et les abus.

Photo de l'homme sur la plage.

Steve Graham des Amis de la marina d’Aylmer.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Selon lui, il est important d’appeler le 311 ou la police pour que la Ville soit au courant de la fréquence des débordements. Mais il n’a pas bon espoir qu’à court terme, la situation s’améliore.

D’après ce qu'on voit, c’est le party, surtout la nuit[...], après 22 h ça persiste. Et ce n’est pas des gens locaux, ça semble être des gens qui viennent de l'extérieur. C’est là que le grabuge arrive, et on voit des feux d'artifice aller à l’horizontale au lieu de vertical, en pleine canicule!

Steve Graham, Amis de la marina d’Aylmer

Myriam Saghbini, est membre d’une équipe de volleyball de plage qui joue au parc des Cèdres plusieurs fois par semaine, et cela depuis quelques années. Selon elle la situation n’a jamais été si pire.

La femme se trouve devant un filet de volleyball de plage.

Myriam Saghbini est une habituée de la plage du parc des Cèdres.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Durant la nuit, c’est des gangs de jeunes qui sont ensemble, ils ne respectent pas la distanciation sociale. Souvent, ils vont jeter leurs déchets [sur le sol] au lieu d’utiliser les corbeilles, soutient Mme Saghbini.

Lundi, la conseillère du district d’Aylmer, Audrey Bureau, dénonçait le manque de civisme des usagers de la plage en cette période de déconfinement.

La conseillère sur la plage.

Audrey Bureau, conseillère du district d’Aylmer à la Ville de Gatineau.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Selon elle, même si la situation s’est calmée, surtout parce qu’il a fait moins chaud, on remarque qu'il y a consommation d’alcool et les gens se cachent très peu.

Mardi, la Ville de Gatineau a abandonné l'idée de permettre la consommation d'alcool dans ses parcs.

Il y a une communication qui a été envoyée aux employés de la Ville, à la police, pour rappeler que c’est tolérance zéro en matière d’alcool. On demande aux agents de le rappeler aux citoyens. S’il y a refus, il peut y avoir amende de 200 $.

Audrey Bureau, conseillère du district d’Aylmer

Mme Bureau rappelle que le conseil municipal ne peut dire au service de police comment faire son travail.

Je parle souvent au chef de police, soutient Mme Bureau. Je peux rappeler au Service de police qu’on est insatisfait du résultat que ça donne. À ce niveau-là, c’est ce que je fais pour rappeler que la problématique est toujours présente sur les lieux.

Deux policiers marchent sur le sable.

Des policiers surveillent la plage du parc des Cèdres à Gatineau.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Par ailleurs, la conseillère déplore qu’une série de mesures n’aient toujours pas été mises de l’avant par la Ville pour encourager les résidents à respecter les règles de la santé publique.

Deux policiers parlent à un homme à la plage.

Les policiers rappellent aux usagers de la plage qu'il est interdit d'y consommer de l'alcool.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

On avait parlé de cercles de distanciation, il n’y a aucune de ces mesures qui ont été mises en place, je demande que la Ville accélère le pas, parce que l’été est amorcé, conclut-elle en entrevue à Radio-Canada.

Avec les informations de Christian Milette et de Roxane Léouzon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !