•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les premiers touristes sont arrivés aux Îles-de-la-Madeleine pour une saison particulière

Le traversier C.T.M.A. accoste au quai de Cap-aux-Meules aux Îles-de-la-Madeleine le 26 juin 2020.

Le C.T.M.A. arrive à Cap-aux-Meules aux Îles-de-la-Madeleine avec les premiers touristes de la saison estivale.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Radio-Canada

Les premiers touristes à arriver par bateau aux Îles-de-la-Madeleine sont débarqués du CTMA Traversier vers 19 heures vendredi.

Cette première cohorte de touristes arrive le même jour de l'ouverture du corridor de passage au Nouveau-Brunswick et à l'Île-du-Prince-Édouard pour les Québécois désirant se rendre sur l'archipel.

Les visiteurs étaient grandement attendus par les membres de l’industrie touristique madelinienne après des semaines d’incertitudes causées, notamment, par la fermeture des frontières des provinces maritimes.

Ça a été une valse d’inquiétudes et d’incertitudes. Depuis dix jours, on doit faire environ 75 interventions de déplacements, de remplacements ou d’annulation [de séjours] par jour

Nicole Gravel, propriétaire de plusieurs hébergements touristiques aux Îles

Ce ne sera certainement pas une saison touristique comme les autres cette année, ajoute-t-elle. On a encore quelques annulations, mais on a aussi de nouvelles réservations.

Un paysage des Îles-de-la-Madeleine

Un paysage des Îles-de-la-Madeleine

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Un long périple

L'arrivée des premiers touristes est une célébration douce-amère pour les élus madelinots, qui déplorent toujours les nombreuses contraintes imposées aux Québécois qui se rendent sur l'archipel en voiture.

Les voyageurs doivent posséder certains documents clés pour avoir l'autorisation de passer, une voiture pleine d'essence et suffisamment de nourriture dans la glacière pour une longue route.

Documents nécessaires pour traverser les deux provinces :

  • Le formulaire consacré à ce déplacement du gouvernement du Québec (Nouvelle fenêtre)
  • Une confirmation de réservation sur le traversier
  • Un document qui justifie le motif de votre déplacement (par exemple, une preuve de réservation dans un hébergement touristique)

Au Nouveau-Brunswick, les automobilistes sont autorisés à faire de brefs arrêts pour manger ou faire le plein d’essence. Cependant, il n’est pas permis d’y passer la nuit.

Les règles sont encore plus strictes à l'Île-du-Prince-Édouard, où les automobilistes doivent se rendre directement du pont de la Confédération au terminal de Souris (séparés par environ 135 km) où ils prendront le traversier. Le seul arrêt permis est pour un ravitaillement d'essence.

L'Île-du-Prince-Édouard et le Nouveau-Brunswick avaient d'abord interdit aux touristes de passer sur leur territoire afin d'éviter les risques de propagation de la COVID-19.

Je ne pense pas qu’on peut célébrer non plus. Dans toute l’histoire du Canada, on a rarement vu une province devoir demander la permission à une autre province pour pouvoir entrer et sortir de chez elle. C’est exactement ce qui se passe à ce moment-ci, affirme le maire des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre.

Jonathan Lapierre devant la mairie des Îles-de-la-Madeleine, en été.

Le maire des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre, devant la mairie.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

À bord du traversier, le port du masque est recommandé. Les voyageurs ne peuvent pas louer une cabine privée et aucun service de restauration n’est offert.

Avec les informations d'Isabelle Larose

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Tourisme