•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déconfinement : des entreprises ravies, d'autres déçues en Mauricie et au Centre-du-Québec

Un homme fait du karaté.

La pratique des sports de combat n'est toujours pas permise au Québec.

Photo : iStock

Radio-Canada

L’aquaparc H20, à Trois-Rivières, attendait cette nouvelle depuis longtemps : le gouvernement l’autorise enfin à ouvrir ses portes.

La nouvelle tombe juste à temps pour la saison estivale, mais H20 aurait aimé avoir le feu vert plus tôt.

Tant mieux, mais c’est à peu près temps aussi, souligne le propriétaire du parc aquatique Patrick Bellemare, parce que le temps court vite et c’est quand même quelque chose à préparer, un aquaparc.

Il affirme que son équipe se préparait déjà à la possibilité d’une éventuelle ouverture, question de ne pas être pris de court.

Pour écouter l'entrevue du propriétaire de H20, Patrick Bellemare, à l'émission Facteur matinal, cliquez ici.

Le parc aquatique de Trois-Rivières prévoit accueillir ses premiers visiteurs le 3 juillet.

La glissade à tubes ne sera pas ouverte, en raison de la distanciation sociale, mais tout le reste sera accessible.

Pour les propriétaires de bars aussi, la nouvelle du déconfinement fait plaisir. Le bar Tabou, à Victoriaville, se réjouit d’avoir eu l’autorisation d’ouvrir, même si les gens ne pourront pas danser dans les bars.

Le resto-bar les Contrebandiers, à Trois-Rivières, est déjà ouvert, mais va pouvoir étendre son offre, grâce à l'annonce du gouvernement.

Pour nous, c’est vraiment un soulagement.

Keven Bacon, propriétaire les Contrebandiers

L'entreprise va embaucher des employés de soutien supplémentaires pour assurer le respect des règles de sécurité sanitaire.

Les gens ne portent pas nécessairement attention, indique le propriétaire Keven Bacon. C’est sûr que lorsque l’alcool, la nourriture et la musique rentrent en ligne de compte, les règles prennent un peu le [bord].

C’est à nous les tenanciers de restaurants et bars de faire attention, ajoute-t-il.

Les oubliés du déconfinement

Seuls trois secteurs d'activité ne seront pas déconfinés cet été. Les festivals, les sports de combat et les camps de vacances réguliers avec séjour demeureront interdits.

Le propriétaire du Centre Saga à Trois-Rivières, spécialisé dans les arts martiaux, est déçu, même s’il comprend pourquoi il ne peut pas reprendre ses activités.

S’ils nous autorisaient à pratiquer, ça voudrait dire que le deux mètres ne seraient plus une règle dans la population, affirme le propriétaire Anthony Gadoury.

Il aurait aimé obtenir l’autorisation de constituer de petits groupes où la règle du deux mètres ne s’appliquerait pas.

Par exemple, si on pouvait faire des groups jusqu'à 10 on pourrait reprendre graduellement nos activités, explique-t-il.

Le Festivoix s’attendait à ne pas pouvoir tenir son festival de musique et de chanson cet été. Il a d’ailleurs lancé jeudi une version virtuelle de son événement.

D’après les informations de Jade Brouillette et d’Alexandre Lepoutre

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Coronavirus