•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une deuxième chance pour l’usine d’alumine haute pureté de Cap-Chat

La nouvelle entreprise n'a pas eu le temps d'enlever les enseignes de l'ancien propriétaire.

L’entreprise AEM Canada a acquis l’ancienne usine d’alumine haute pureté de Cap-Chat.

Photo : Radio-Canada / Jean-Francois Deschenes

L’usine de fabrication d’alumine haute pureté de Cap-Chat tente à nouveau sa chance d'entrer en production commerciale.

Jusqu'à maintenant, le parcours de l’usine de haute technologie avait été semé d’embûches. L’ancien propriétaire s’était mis sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers et compagnies (LACC) il y a trois ans.

L’entreprise AEM Canada, qui a racheté les installations au printemps, recherche maintenant des travailleurs pour relancer les activités.

Déjà une quinzaine de personnes s’affairent à remettre en fonction l’usine de haute technologie fermée depuis un an.

Environ 45 employés supplémentaires seront nécessaires. La production doit reprendre cet automne et si tout se passe bien, la vitesse de croisière sera atteinte au début de l'année 2021.

Le projet de relance d’AEM Canada s’élève à près de 6 millions de dollars.

Extérieur de l'usine.

Une soixantaine de travailleurs seront nécessaires pour relancer les activités.

Photo : Radio-Canada / Jean-Francois Deschenes

Une solution au problème de four

Technologies Orbite avait eu des soucis financiers à cause, en grande partie, d’un four qui ne livrait pas la marchandise.

L’ancien chef d’exploitation pour Technologies Orbite, Charles Taschereau, est aujourd’hui consultant pour AEM Canada. Il dit avoir trouvé une solution à ce problème. Il y a un de nos partenaires qui a un four comme ça qui opère très peu. Il est disponible en Angleterre. Donc, le matériel, à court terme, va être envoyé là-bas pour le traitement final.

L'objectif à moyen terme, selon lui, est de réaliser l'ensemble du procédé de transformation de l'alumine en Haute-Gaspésie.

On a déjà des prix, des propositions pour acheter ce type de four et l’installer à Cap-Chat dans l’usine pour que l’ensemble du procédé puisse se faire au même endroit.

Charles Taschereau, consultant pour AEM Canada

Charles Taschereau voit l'avenir d'un bon œil. Dans un premier temps, l'alumine sera vendue en Europe ou en Asie, par exemple. Ce qui pourrait arriver dans l’avenir, c’est que d’autres usines comme Cap-Chat soient construites ailleurs dans le monde.

Si tel est le cas, le produit canadien pourrait desservir le marché nord-américain, précise le consultant.

À quoi ça sert?

L'alumine est un produit transparent très résistant qui peut servir d'isolant pour les batteries au lithium ou encore entrer dans la fabrication de lumières DEL. L'alumine peut aussi être utilisée pour fabriquer des verres de montre haut de gamme ou des lentilles de caméra.

Une voiture électrique est rechargée.

L'alumine haute pureté peut servir d'isolant pour les batteries au lithium utilisées dans les voitures électriques (archives).

Photo : Radio-Canada

Un soulagement pour les élus

J’ai le goût d’y croire, souligne le préfet de la MRC de La Haute-Gaspésie, Allen Cormier, à propos de la relance des activités de l'usine. Il se dit toutefois conscient que cette relance est fragile, puisqu'il s'agit d'une technologie nouvelle.

Le préfet dit s’être battu bec et ongles pour trouver une personne souhaitant reprendre les installations.

Cap-Chat a le droit de prospérer au niveau économique et ces 60 emplois-là, c’est comme une bouffée d’air frais pour nous [...]. On espère que cette fois-là, ce sera la bonne.

Allen Cormier, préfet de la MRC de La Haute-Gaspésie

La mairesse de Cap-Chat, Marie Gratton, est tout aussi soulagée. Ç'a été long. C’est un dossier qui a été compliqué, mais on est heureux du dénouement. C’est ce qui nous prouve qu’on peut faire des affaires à Cap-Chat et pas seulement dans les grandes régions.

L'hôtel de Ville de Cap-Chat

L'hôtel de ville de Cap-Chat

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Une dette importante

Technologies Orbites devait 53 millions de dollars à ses créanciers lorsqu’elle s’est mise sous la protection de la LACC.

Pour acquérir l’usine, AEM Canada déposé une offre qui a été acceptée par la cour ce printemps.

Le paiement se fera sous forme d' émission de billets à zéro intérêt pour un montant cumulatif maximal de 4,5 millions de dollars, écrit le contrôleur financier dans son rapport. Il s’agit d’une forme de reconnaissance de dette que l’entreprise promet de payer d’ici les cinq prochaines années. Le premier paiement se fera dans un an.

Elle a aussi versé 500 000 $, entre autres pour l’utilisation des propriétés intellectuelles.

Le PDG et principal actionnaire d’AEM Canada est un Australien du nom de Julian Ford.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !