•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une aide fédérale très attendue des entreprises de la région

Bill Morneau marche près de drapeaux canadiens.

Le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau

Photo : Radio-Canada / Cole Burston

Radio-Canada

De petites entreprises peinent à se remettre du confinement; elles attendaient donc avec impatience l'aide financière promise par Ottawa.

Le gouvernement fédéral avait annoncé en mars dernier une aide financière pouvant s'élever jusqu'à 40 000 $ pour les petites et moyennes entreprises (PME). Il avait ensuite revu ses critères en avril pour permettre à davantage d’entreprises d’y avoir droit.

Un nouvel élargissement du programme d'aide fédéral sera finalement effectif dès ce vendredi dans les grandes banques. Cette aide prendra encore quelques jours à être disponible dans les plus petites institutions financières.

Les travailleurs autonomes et entreprises à dividendes ou ayant recours à des sous-traitants seront maintenant inclus dans ce programme de prêt sans intérêt.

Questionné jeudi, le gouvernement fédéral indiquait ne pas pouvoir donner de date précise pour l'élargissement du programme. Le ministre des Finances, Bill Morneau, en a finalement fait l'annonce à 22 h jeudi soir sur Twitter.

Attente des PME

De petites entreprises de la région ont hâte de recevoir ce montant pour financer l'achat d'équipement de protection ou des salaires, en attendant que l'activité économique reprenne pleinement.

J'ai de bons fournisseurs, ils acceptent d'attendre. Mais ça ne peut pas être indéterminé... ça nous prend des réponses rapides, explique Sonia Levasseur, propriétaire d’une entreprise de traiteur de Victoriaville.

On ne survivra pas à une deuxième vague, pas sans aide.

Sonia Levasseur, propriétaire de Style de vie Traiteur
La femme qui dit un plat dans ses mains dans une cuisine.

Sonia Levasseur est propriétaire de Style de vie Traiteur à Victoriaville.

Photo : Radio-Canada / Jef Fortier

Carl Fournier est propriétaire d’une entreprise de Victoriaville spécialisée dans la photographie. Son entreprise de production visuelle a perdu 75 % de ses contrats.

On doit changer notre fusil d'épaule et on doit avancer, il y a des coûts rattachés à ça.On doit continuer de payer notre loyer aussi!

L'homme avec sa caméra photo dans les mains.

Carl Fournier est propriétaire d’une entreprise spécialisée dans la photographie.

Photo : Radio-Canada / Jef Fortier

Selon Francis Laurin, professeur d'économie à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), les travailleurs autonomes et les petites entreprises qui fonctionnent avec des dividendes sont très nombreux dans la région.

Il y a beaucoup de situations particulières et c'est souvent ce qu'on va retrouver dans les entreprises qui sont les plus fragiles. Donc, c'est elles qu'on doit venir aider.Je n'ai pas la proportion exacte, mais je sais qu'elles sont excessivement nombreuses et que c'est elles qui souffrent le plus en ce moment.

D'après les informations de Catherine Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Entrepreneuriat