•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un livre inédit et inachevé de l’autrice des Quatre filles du docteur March publié

Portrait en noir et blanc, et de profil, de Louisa May Alcott, qui porte un chignon.

L'écrivaine Louisa May Alcott, née en 1832 et décédée en 1888, est notamment connue pour avoir écrit «Les quatre filles du docteur March» en 1868.

Photo : Getty Images / Hulton Archive

Radio-Canada

Pour la première fois, l’œuvre Aunt Nellie's Diary, écrite par Louisa May Alcott lorsqu’elle avait 17 ans, a été publiée aux États-Unis.

Célèbre pour son roman Les quatre filles du docteur March, à nouveau adapté au cinéma en 2019 par Greta Gerwig, l’écrivaine américaine Louisa May Alcott a également écrit Aunt Nellie's Diary, en 1849.

Longue de 44 pages, cette histoire se présente sous la forme du journal intime dans lequel Tante Nellie, une femme de 40 ans qui s’occupe de sa nièce orpheline, d’une amie de cette dernière et d’un ami de la famille, raconte sa vie.

C’est le magazine américain The Strand qui a publié cette œuvre. Le manuscrit était conservé à la bibliothèque Houghton de l’Université Harvard.

The Strand cherche désormais des plumes pour achever Aunt Nellie's Diary. Il va lancer un concours dont le gagnant ou la gagnante verra sa fin du roman de Louisa May Alcott publié dans un prochain numéro.

La maturité précoce de Louisa May Alcott

Quand Andrew F. Gulli a lu Aunt Nellie's Diary pour la première fois, il s’est dit : Wow, quelle maturité!

Selon Daniel Shealy, professeur de littérature à l’Université de Caroline du Nord et spécialiste de Louisa May Alcott, Aunt Nellie's Diary montre que l’écrivaine avait déjà du talent à l'époque, malgré son jeune âge.

Elle possédait déjà les qualités et l’imagination qu’une écrivaine professionnelle doit avoir, a-t-il déclaré au New York Times.

On peut y voir sa capacité à créer des personnages, à développer une intrigue et à rythmer son histoire de manière à maintenir l’intérêt de la personne qui lit, a-t-il ajouté.

Avec les informations de New York Times

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Livres

Arts