•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Facebook vous préviendra si vous tentez de partager un vieil article

Un téléphone intelligent sur l'écran d'accueil de Facebook.

Cette nouvelle fonctionnalité a pour but de limiter la propagation de la désinformation sur Facebook.

Photo : AFP/Getty Images / ALASTAIR PIKE

Radio-Canada

Dès jeudi, les gens qui désirent partager sur Facebook un article vieux de plus de 90 jours verront apparaître une notification les alertant que le contenu qu’ils s’apprêtent à publier est vieux. Ils se verront offrir le choix d’annuler leur partage ou de continuer.

Cette nouvelle fonctionnalité pourrait aider les gens à prendre des décisions éclairées dans le but de limiter la propagation de la désinformation sur Facebook, selon le vice-président du fil d’actualité John Hegeman.

Dans les derniers mois, nos recherches internes ont trouvé que [la date de publication] d’un article est un élément contextuel important, qui aide les gens à décider quoi lire, à quoi faire confiance et quoi partager, a-t-il expliqué dans un billet de blogue (Nouvelle fenêtre).

Gros plan sur une alerte dans l'application Facebook qui dit, en Anglais, « cet article est vieux d'il y a plus de 3 mois ». L'option de continuer ou de retourner en arrière est présentée.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Voici l'alerte que recevront ceux et celles qui tentent de partager un article vieux de plus de 90 jours sur Facebook.

Photo : Facebook

Une telle alerte est demandée depuis quelque temps par des médias, qui ont exprimé des préoccupations au sujet de vieux articles partagés sur les réseaux sociaux [comme s’ils étaient nouveaux], ce qui peut mener à de fausses interprétations, dit M. Hegeman.

Du contexte pour des articles sur le coronavirus?

Dans le même billet de blogue, Facebook dit envisager d’afficher un message d’avertissement contenant du contexte et des liens pour toute publication qui mentionne la COVID-19.

Dans les prochains mois, nous testerons d’autres écrans de notification. Pour les publications mentionnant la COVID-19, nous explorons la possibilité d’utiliser un écran semblable qui fournit des informations sur la source du lien et qui redirige les gens vers notre centre d’information COVID-19 pour des informations de santé vérifiées, écrit John Hegeman.

La firme californienne se mobilise depuis 2018 contre la désinformation, amplifiée par les réseaux comme le sien et qui nuit à sa réputation.

La crise sanitaire actuelle a suscité une explosion de fausses nouvelles, d'arnaques et de théories du complot sur les causes du virus, les précautions à prendre et les remèdes contre le coronavirus.

En avril, Facebook a indiqué avoir déjà redirigé près de 2 milliards d’utilisateurs et utilisatrices, soit la quasi-totalité des personnes inscrites, vers des informations émanant des autorités de santé publique à travers son centre d’information COVID-19, visible sur tous les fils d’actualité.

Avec les informations de Agence France-Presse, et TechCrunch

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !