•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nı̨̀ı̨̀kè : de nouveaux panneaux d’arrêt bilingues apparaissent à Yellowknife

Un panneau d'arrêt sur une rue de Yellowknife.

Nı̨̀ı̨̀kè signifie arrêt en langue Wıı̀lıı̀deh.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Radio-Canada

Les automobilistes de Yellowknife pourront maintenant pratiquer leur wıı̀lıı̀deh, le dialecte des Dénés Couteaux-jaunes, en s'arrêtant à certaines intersections de la ville. Des panneaux d'arrêt en anglais et en wıı̀lıı̀deh ont commencé à être installés dans la capitale ténoise.

Ces nouveaux panneaux font partie du plan de réconciliation de la ville. Celui-ci s'appuie notamment sur les commentaires de la communauté voulant que la langue du territoire soit plus présente à Yellowknife.

« Nous sommes ici depuis des temps immémoriaux. Nous étions ici avant la création de la ville », a déclaré le chef de Dettah, Edward Sangris. « Nous voulions amener les gens à reconnaître le territoire traditionnel des Dénés Couteaux-Jaunes, les Dénés de Wıı̀lıı̀deh, dans notre langue. »

« Il est important d'avoir la culture visuelle et la langue de la [Première nation des Dénés Couteaux-Jaunes] autour de la ville parce que c'est leur terre, nous sommes sur le territoire du chef Drygeese », explique la mairesse Rebecca Alty.

La Ville a commandé 40 panneaux d'arrêt. Le projet est de les installer au centre-ville de Yellowknife, ainsi que dans les communautés de Ndilo et de Dettah, et de les utiliser pour remplacer les panneaux d'arrêt actuels à mesure que ceux-ci vieillissent.

Un panneau devant l'hôtel de ville.

Les premiers panneaux d'arrêt ont été installés devant l'hôtel de ville de Yellowknife.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Je pense toujours à la façon dont nous voyageons au Mexique et comment nous savons dire quelques mots, mais combien de mots connaissons-nous dans la langue autochtone locale ici, chez nous, demande la mairesse.

D'autres types de panneaux bilingues pourraient apparaître prochainement.

Selon la mairesse, la Ville a demandé une contribution de la Première Nation des Dénés Couteaux-Jaunes et de l'Alliance métisse du North Slave au sujet des noms des rues futures.

Avec des informations d’Avery Zingel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand-Nord

Autochtones