•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les 3 endroits préférés des Mauriciens et Centricois pour découvrir l'équitation

D'après un sondage maison réalisé sur la page Facebook d'ICI Mauricie-Centre-du-Québec.

Une élève et sa monture au Centre équestre Annie Bellerive, à Trois-Rivières.

Une élève et sa monture au Centre équestre Annie Bellerive, à Trois-Rivières.

Photo : Centre équestre Annie Bellerive

Radio-Canada

Dans un été marqué par les restrictions liées à la pandémie de COVID-19, les autorités de la santé publique du Québec autorisent heureusement bon nombre d’activités. Parmi celles-ci, les sports équestres, qui permettent de conserver une distance de deux mètres entre les individus.

Voici donc notre palmarès des trois endroits préférés des Mauriciens et Centricois pour découvrir l’équitation, d’après un sondage effectué sur la page Facebook d’ICI Mauricie-Centre-du-Québec.


La chroniqueuse Elyse Allard sur sa monture, la jument Blueberry, aux écuries Équi-AMI, à Saint-Georges-de-Champlain.

La chroniqueuse Elyse Allard sur sa monture, la jument Blueberry, aux écuries Équi-AMI, à Saint-Georges-de-Champlain.

Photo : Isabelle Saint-Hilaire

1re position : Les écuries Équi-AMI, à Saint-Georges-de-Champlain

Les écuries Équi-AMI, c’est d’abord une histoire d’amour entre une famille de la Mauricie et l’équitation. Dans les années 2000, les Ferron-Saint-Hilaire achètent deux chevaux pour leurs filles jumelles à l’occasion de leur 12e anniversaire. Quelques années plus tard, c’est le Centre hippique Saint-Georges au complet dont ils se portent acquéreurs. Le nom des écuries s’inspire d’ailleurs des prénoms des membres de la famille : A pour Alexandra (fille), M pour Maude (fille) et Michel (père), et I pour Isabelle (mère).

Le forfait découverte des écuries Équi-AMI est, comme son nom l’indique, idéal pour découvrir l’équitation en toute sécurité. Dans la première partie de l’initiation, d’une durée totale d’une heure, les néophytes font d’abord connaissance avec leur monture : chevaux pour les adultes, poneys pour les enfants.

Maude Ferron, instructrice aux écuries Équi-AMI, avec la jument Blueberry.

Maude Ferron, instructrice aux écuries Équi-AMI, avec la jument Blueberry.

Photo : Radio-Canada / Elyse Allard

Tout en préparant les animaux avec leurs élèves, les instructrices transmettent les rudiments de base à respecter en présence des chevaux, ce qui met à l’aise même les plus craintifs. Puis, les cavaliers en herbe sont amenés dans le manège intérieur pour apprendre à faire avancer, tourner, trotter et arrêter leur monture. Un petit slalom sous forme de jeu compétitif fait ensuite le plaisir des plus petits comme des plus grands. Tout le monde est ainsi prêt pour une randonnée en forêt.

En plus de ces initiations, les écuries Équi-AMI offrent des cours d’équitation (classique et western) aux gens de tout âge, de l’équitation thérapeutique ainsi que des camps de jour durant l’été.


Démonstration de voltige des soeurs Léa (à gauche) et Manon Innocenti (à droite).

Démonstration de voltige des soeurs Léa (à gauche) et Manon Innocenti (à droite).

Photo : Radio-Canada / Elyse Allard

2e position : École d'art équestre Beauvallon, à Trois-Rivières

L’École d’art équestre Beauvallon est aussi une histoire de famille. Il y a une dizaine d’années, Magali Delaud, alors propriétaire d’une école d’art équestre en France, cherchait un endroit pour s’établir avec son conjoint (Franck Innocenti), ses deux filles (Manon et Léa), leurs 12 chevaux, leur chien et leur chat. C’est finalement sur le chemin Sainte-Marguerite, à Trois-Rivières, qu’ils ont élu domicile.

D’abord connue comme l’École d’art équestre Innocenti, l’institution vient d’être renommée en l’honneur du domaine où elle s’est établie dans le secteur Pointe-du-Lac. À l’école Beauvallon, non seulement vous apprenez à monter un cheval, mais vous le faites dans les règles de l’art de l’équitation classique. Cours théoriques sur l’entretien et la santé des chevaux, voltige, dressage en liberté; jeunes et moins jeunes peuvent profiter d’un savoir-faire importé de France et assez rare au Canada. 

Manège intérieur où se tiennent les spectacles de l'École d'art équestre Beauvallon, à Trois-Rivières.

Manège intérieur où se tiennent les spectacles de l'École d'art équestre Beauvallon, à Trois-Rivières.

Photo : Radio-Canada / Elyse Allard

Bien sûr, nul besoin d’être capable de vous tenir debout en équilibre sur votre monture pour y suivre une formation. L’École d’art équestre Beauvallon offre également des initiations aux débutants de tout âge, ainsi que des camps de jour aux enfants et aux adolescents.


Au Centre équestre Annie Bellerive, les cours se donnent dans quatre manèges, deux intérieurs et deux extérieurs.

Au Centre équestre Annie Bellerive, les cours se donnent dans quatre manèges, deux intérieurs et deux extérieurs.

Photo : Centre équestre Annie Bellerive

3e position : Centre équestre Annie Bellerive, à Trois-Rivières

Comme quoi ça bouge dans le monde de l’équitation en Mauricie, le Centre équestre Céraville est passé, en septembre dernier, aux mains de la passionnée d'équitation, Annie Bellerive. Des ennuis de santé ont forcé les anciens propriétaires, François Rainville et Claudie Livernoche, à s’en départir.

Or, tous les services qui y étaient offerts sont demeurés en place : cours d’équitation, camps de jour, pensions pour les chevaux et location d’une salle de réception. La combinaison cours et location de salle en fait d’ailleurs l’endroit idéal pour les fêtes d’enfants.

Le Centre équestre Annie Bellerive offre à ses élèves, débutants comme avancés, des ateliers théoriques (règles de sécurité, anatomie du cheval, maladies des chevaux, etc.), ainsi que des cours pratiques en manèges intérieurs et extérieurs (soins et entretien du cheval, entretien des équipements, cours d’équitation western et classique, jeux équestres, etc.)

Le Centre équestre Annie Bellerive offre l'équitation thérapeutique pour les personnes en fauteuil roulant.

Le Centre équestre Annie Bellerive offre l'équitation thérapeutique pour les personnes en fauteuil roulant.

Photo : Centre équestre Annie Bellerive

Particularité importante : les personnes en fauteuil roulant y sont les bienvenues, puisque le centre embauche des intervenantes qualifiées en équitation thérapeutique, rendue possible grâce à des rampes adaptées pour les adultes et les enfants handicapés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Sports