•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Roughriders de la Saskatchewan traversent leur plus grande crise financière en 110 ans

Un joueur de football évite un plaqué.

La COVID-19 risque de laisser son empreinte sur les finances des prochaines années.

Photo : La Presse canadienne / Mark Taylor

L’incertitude qui entoure la pandémie de COVID-19 fait craindre le pire au président des Roughriders de la Saskatchewan, Craig Reynolds, qui estime que son équipe fait face à la plus grande crise financière de son histoire.

L’année 2019 a été marquée par de nombreux défis uniques pour l’organisation saskatchewanaise.

Non seulement a-t-elle dû préparer les festivités de la Coupe Grey 2020 qui n’auront finalement pas lieu à Regina cette année, mais chaque équipe de la Ligue canadienne de football (LCF) a également été contrainte de débourser près de 700 000 $ pour permettre aux Alouettes de Montréal de garder la tête hors de l’eau.

Il s’agit de la plus grande crise financière à laquelle les Roughriders de la Saskatchewan ont dû faire face en 110 ans, a dit Craig Reynolds à l’assemblée générale annuelle des actionnaires de l’équipe, qui avait lieu mercredi soir.

Portrait financier des Roughriders en 2019-2020 :

  • Déficit de 210 064 $

  • Dépenses des opérations football : 39,7 millions de dollars

  • Revenus des ventes de billets : 17,1 millions de dollars, soit 43 % des recettes totales

  • Partie à domicile lors des séries éliminatoires : 5 % des revenus totaux

Ces défis sont toutefois mineurs par rapport à ceux auxquels les Roughriders font face présentement, car la COVID-19 risque de laisser son empreinte sur les prochaines années.

Craig Reynolds parle au micro pendant une conférence de presse.

Le président des Roughriders, Craig Reynolds (archives).

Photo : La Presse canadienne / Michael Bell

Une saison toujours incertaine

Aucune décision n’a encore été prise par la LCF quant à la tenue d’une saison en 2020, mais pour le moment, le directeur financier des Roughriders, Kent Paul, a avoué que le modèle financier du club a radicalement changé depuis le début de la pandémie.

Comme nous sommes une ligue qui génère des revenus principalement par la vente de billets et que nous ne sommes pas en mesure de jouer présentement, il y a des répercussions importantes sur les revenus de l’équipe, a-t-il expliqué.

Si la saison 2020 de la LCF devait être annulée, les Roughriders pourraient devoir composer avec une perte de 30 millions de dollars, qui représenterait une baisse de 82 % de ses revenus.

Dans cette éventualité, l’équipe n’aurait d’autre choix que de compenser une partie de ces pertes en diminuant aussi ses dépenses d’environ 20 millions de dollars, selon Kent Paul.

Un partisan des Roughriders habillé aux couleurs de l'équipe.

Si la Ligue canadienne de football reprend ses activités cet automne, il sera difficile de trouver d'aussi grandes sources de revenus que les ventes de billets pour les rencontres à domicile, selon Craig Reynolds.

Photo : The Canadian Press / Jeff McIntosh

Le 20 mai, le commissaire de la LCF Randy Ambroisie a affirmé que la Ligue espérait toujours sauver la saison 2020 en disputant le plus de parties possible à compter du mois de septembre. Il est toutefois loin d’être sûr que les partisans pourront assister aux rencontres.

Randy Ambroisie avait également annoncé que le format de la Coupe Grey serait modifié si la saison devait reprendre à l’automne.

Il existe des moyens créatifs d’essayer de générer des revenus, mais c’est financièrement difficile de jouer à huis clos, a confié Craig Reynolds.

Avec les informations de Glenn Reid

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !