•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La réforme judiciaire en RDC inquiète le Canada, les États-Unis et le Royaume-Uni

Un homme en complet parle à une tribune.

Le président de la RDC, Felix Antoine Tshilombo Tshisekedi, doit composer avec une majorité parlementaire acquise à son prédécesseur Joseph Kabila.

Photo : The Associated Press / Richard Drew

Agence France-Presse

Ottawa, Washington et Londres sont intervenus jeudi en République démocratique du Congo (RDC) dans deux débats explosifs, dont un projet de réforme judiciaire qui nourrit des tensions au sein de la coalition au pouvoir.

La réforme du statut des magistrats risque d'amoindrir l'indépendance de l'appareil judiciaire, estiment les ambassadeurs des trois pays dans un communiqué commun.

Ce projet est porté par des députés proches de l'ancien président Joseph Kabila, qui a gardé la majorité au Parlement.

Les trois propositions de loi faites par ces députés ont suscité mardi et mercredi des manifestations violentes autour du parlement. Les manifestants sont des proches de l'UDPS, le parti de l'actuel chef de l'État Félix Tshisekedi.

La violence est inacceptable, ont estimé les trois ambassadeurs.

L'ambassadeur américain, Mike Hammer, soutient avec ferveur le président Tshisekedi, qu'il encourage dans sa volonté de lutter contre la corruption.

Les trois diplomates ont aussi demandé que le renouvellement en cours à la tête de la Commission électorale soit crédible et inclusif, pour créer de la confiance dans le processus électoral.

Des mouvements citoyens et les Églises catholiques et protestantes s'opposent à la désignation d'un cadre de l'équipe sortante.

La Commission électorale a proclamé en janvier 2019 la victoire de M. Tshisekedi à la présidentielle, et des fidèles de M. Kabila aux législatives. Des résultats contestés par une partie de l'opposition.

Les prochaines élections en République démocratique du Congo sont prévues en 2023.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Justice

International