•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le président de MLSE donne 1 M$ pour la recherche d'un vaccin contre la COVID-19

Un homme serre les poings et lève les bras dans les airs en signe de célébration. Il est entouré de joueurs de basketball.

Le président de Maple Leaf Sports and Entertainment (centre) a célébré la victoires des Raptors de Toronto avec les joueurs et le personnel de l'équipe sur le parquet à Oakland, en Californie.

Photo : Associated Press / Tony Avelar

Radio-Canada

Le philanthrope et président de Maple Leaf Sports & Entertainment (MLSE), Larry Tanenbaum, et sa femme Judy font un don d'un million de dollars pour aider la recherche d'un vaccin contre la COVID-19 à l'Institut de recherche Lunenfeld-Tanenbaum de l'Hôpital Mount Sinai de Toronto.

Le président de la société qui détient les Maple Leafs et les Raptors de Toronto, entre autres, espère voir ce montant grimper à deux millions de dollars.

Pour chaque dollar qui sera donné à la recherche contre la COVID-19, Judy et moi allons égaler les dons jusqu'à ce qu'on atteigne le total d'un million de dollars. Avec un peu de chance, on atteindra les deux millions de dollars, dit-il.

Les affaires de Tanenbaum, ses investissements philanthropiques et le monde du sport dans lequel il s'est investi ne font plus qu'un en raison de la pandémie. Le président de MLSE dit que ses journées sont remplies d'appels de téléconférence et d'entretiens sur la plateforme Zoom, tous centrés sur la COVID-19, le retour éventuel du sport professionnel et les moyens de faire progresser la recherche d'un vaccin contre la maladie infectieuse liée au coronavirus.

Le sport a besoin que la science trouve des solutions, que ce soit un vaccin ou des tests. Peu importe ce que c'est, il reste encore des questions auxquelles il faut trouver des réponses. Nous sommes concentrés sur la façon de battre ce virus, souligne Tanenbaum.

Un homme en complet porte des lunettes fumées. Il prononce un discours sous le soleil.

Larry Tanenbaum est le président de MLSE, la société propriétaire du Toronto FC (MLS), des Maple Leafs (LNH), des Raptors (NBA) et des Argonauts (LCF).

Photo : La Presse canadienne / Marta Iwanek

L'Institut de recherche Lunenfeld-Tanenbaum (LTRI) se classe dans le premier centile des institutions académiques concentrées sur la biologie cellulaire et moléculaire. Certains des chercheurs de l'institut sont aux premières lignes de la recherche pour identifier la COVID-19 et traiter les patients atteints de la maladie.

En 2013, Larry et Judy Tanenbaum avaient fait don de 13 millions de dollars à l'Hôpital Mount Sinai pour la recherche contre le cancer, le diabète et les programmes de santé maternelle, notamment.

L'hôpital a ensuite renommé l'un de ses instituts de recherche en leur honneur.

Larry Tanenbaum veut s'assurer que la recherche puisse continuer et sait à quel point le financement de ladite recherche est crucial.

Le besoin est là. Malheureusement, ce qui se produit avec le financement de nombreux instituts de recherche au Canada, c'est qu'il ne provient pas du gouvernement, déplore le président de MLSE.

Ils s'appuient sur des concours de financement et des dons privés. Les concours ont soit été coupés ou annulés pour la plupart des champs de recherche. Il y a d'importantes lacunes en matière de financement stable.

Il se dit très optimiste à l'égard des recherches menées par Jeff Wrana, un chercheur chevronné de l'Institut LTRI. Wrana utilise un laboratoire de robotique pour développer des analyses de sang à grande échelle afin de détecter la COVID-19.

Il peut tester jusqu'à 10 000 échantillons à la fois avec la technologie robotique. La clé du succès dans ce cas, ce sont les tests de dépistage, dit-il.

Une décision de la LNH d'ici vendredi

Tout ça se déroule en toile de fond alors que de nombreuses ligues sportives professionnelles tentent de relancer leur saison respective.

Larry Tanenbaum dit qu'il est confiant que les bulles établies en Floride par la MLS et la NBA, où le Toronto FC et les Raptors joueront dès juillet, fonctionneront malgré la flambée de cas de COVID-19 dans le sud des États-Unis.

Le facteur déterminant pour assurer le retour au jeu est la capacité à maintenir cette bulle, dit-il. On négocie tous avec la COVID-19 sur une base journalière.

Alors que plusieurs ligues ont choisi le site de leur relance, la Ligue nationale de hockey (LNH) n'a pas encore annoncé les deux sites centralisés où seront partagées les 24 équipes qui prendront part à la reprise du jeu. Tanenbaum dit qu'il encourage la LNH à opter pour deux villes canadiennes – et il espère que Toronto sera l'une d'entre elles.

On devrait en avoir le cœur net dans les prochaines 48 heures.

Une citation de :Larry Tanenbaum, président de Maple Leaf Sports & Entertainment

Je garde les doigts et les orteils croisés. C'est la décision la plus logique, mais malheureusement, je ne suis pas en charge, dit-il.

Bien que le retour au jeu soit important pour Tanenbaum, assurer la santé de sa famille ainsi que du personnel, des joueurs et des entraîneurs de ses équipes sportives demeure la priorité.

Bien honnêtement, que ce soit Auston Matthews, vos parents, vos collègues, mes enfants ou mes petits-enfants, nous faisons tous partie de la même équipe qui doit lutter contre la COVID-19, conclut-il.

Avec les informations de CBC News.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !