•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Morts à la prison de Thunder Bay : un député veut voir le gouvernement ontarien agir

La façade de la prison presque centenaire de Thunder Bay, en Ontario.

Les gardiens de prison dénoncent depuis longtemps la vétusté des établissements carcéraux de la région de Thunder Bay.

Photo : CBC/Nicole Ireland

Des leaders autochtones, dont le député provincial Sol Mamakwa et le grand chef de la Nation Nishnawbe Aski, Alvin Fiddler, demandent la fermeture de la prison centenaire du district de Thunder Bay après la mort d’un neuvième détenu depuis 2002. Parmi ces détenus, sept était des Autochtones.

Le neveu de M. Mamakwa, Kevin, âgé de 27 ans, est mort le 2 juin alors qu’il était détenu à la prison du district de Thunder Bay.

Lorsque vous défendez les intérêts du Grand Nord et des populations autochtones, dès que la situation vous touche de très près, elle a certainement un impact, confie Sol Mamakwa, député de Kiiwetinoong, dans le Nord-Ouest de l'Ontario.

Un homme avec des lunettes.

Le député Sol Mamakwa doute de la bonne volonté du gouvernement.

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Une enquête est en cours pour déterminer les causes de la mort de Kevin Mamakwa, qui se serait suicidé, selon les conclusions préliminaires du coroner.

Sol Mamakwa, souligne qu’il n’y a pas eu de changement après la mort fin 2017 d’un autre détenu originaire de sa circonscription. Ça fait deux ans et demi, et des gens continuent de mourir.

J’ai visité la prison en avril 2019, et quand j’ai vu l’état des cellules, j’ai pu comprendre que c’est un enfer.

Une citation de :Sol Mamakwa, député provincial de Kiiwetinoong

M. Mamakwa affirme avoir vu jusqu'à quatre détenus dans des cellules qui n'ont pas été construites pour en accueillir autant.

Il s’inquiète pour la sécurité des détenus et des employés, alors que la prison est souvent surpeuplée. Le gouvernement doit agir.

Le député rappelle que la Commission ontarienne des droits de la personne et plusieurs enquêtes de coroners ont recommandé que l’établissement carcéral soit fermé pour éviter d’autres décès.

Le gouvernement de Kathleen Wynne a annoncé en mai 2017 la construction d’un nouveau complexe correctionnel de 325 lits.

Infrastructure Ontario a ouvert en mars 2018 la période de demande de qualification, la première étape du processus d’octroi du contrat pour la construction.

Le gouvernement Ford a confirmé son appui au projet en 2019.

Ian McConachie, porte-parole d’Infrastructure Ontario, affirme que la liste restreinte des soumissionnaires sera bientôt approuvée et que ceux-ci pourront préparer une proposition complète en vue de la présenter au début de 2021.

La solliciteure générale de l’Ontario, Sylvia Jones, assure que le travail se poursuit.

Sol Mamakwa ajoute cependant que la construction d’un nouvel établissement carcéral n’est qu’une partie de la solution.

Il faut s’attaquer aux problèmes systémiques que nous avons dans le Nord.

Une citation de :Sol Mamakwa, député provincial de Kiiwetinoong

Il affirme que des communautés de sa circonscription ont besoin d'un meilleur accès à l'éducation, à l'eau potable et à un logement convenable.

Il demande aussi de meilleurs services en santé mentale et une réforme du système judiciaire pour réduire le temps que les détenus doivent passer dans la prison en attente de leur procès.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !