•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Bulle » des provinces de l'Atlantique : des réponses à vos questions

Une voiture rétro passe près d'un homme sur la plage de Crescent Beach, en août 2016.

La plage de Crescent Beach, à Lunenburg en Nouvelle-Écosse.

Photo : La Presse canadienne / Darren Calabrese

Radio-Canada

Les provinces de l’Atlantique viennent d’annoncer la formation d’une bulle atlantique à compter du vendredi 3 juillet.

Cela signifie que les résidents de la Nouvelle-Écosse, du Nouveau-Brunswick, de Terre-Neuve-et-Labrador et de l'Île-du-Prince-Édouard pourront voyager entre ces quatre provinces sans devoir s’isoler pendant 14 jours, dans la plupart des cas.

Quelles sont les exceptions possibles à cette autre étape du déconfinement, et qu’en est-il des autres Canadiens qui désirent visiter les Maritimes ou Terre-Neuve-et-Labrador cet été? On tente de répondre à quelques-unes de ces interrogations.

Je suis un résident du Nouveau-Brunswick qui accueille des membres de ma famille proche qui vivent dans une autre province. Devrais-je m’isoler moi aussi?

Si ces proches ne présentent pas de symptômes de la COVID-19 à leur arrivée, vous pourrez les héberger chez vous, mais ils devront s’isoler pendant 14 jours. Vos visiteurs ne pourront pas sortir du domicile pendant cette quatorzaine.

Vous pourrez cependant sortir de la maison et poursuivre vos activités habituelles, selon ce qu’a indiqué la Dre Jennifer Russell, la médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick.

Vue fisheye d'une plage par une journée chaude.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La plage de l'Aboiteau, à Cap-Pelé au Nouveau-Brunswick, le 17 juin 2020.

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Je vis au Québec, mais mes parents sont au Nouveau-Brunswick. De quels documents ai-je besoin à la frontière?

Si vous visitez une des provinces de l’Atlantique à partir d’une province qui est hors de la bulle atlantique, vous devrez vous isoler pendant 14 jours.

Aux frontières, le gouvernement du Nouveau-Brunswick exige, au minimum, une preuve d’identité avec photo et une preuve acceptable de résidence au Nouveau-Brunswick. Ces documents doivent être à jour et une liste exhaustive peut être consultée (Nouvelle fenêtre) sur le site du gouvernement provincial.

Selon la raison de votre visite, le personnel à la frontière du Nouveau-Brunswick peut demander à consulter une preuve que vous avez une propriété dans la province; une preuve que vous y emménagez; une preuve de garde partagée de vos enfants; ou un document qui indique que vous venez pour le travail ou pour des raisons médicales. Si vous visitez la région atlantique pour des funérailles, pensez à avoir en main un avis de décès ou une lettre du salon funéraire.

Une femme la bouche couverte d'un masque bleu embrasse un homme qui vient d'abaisser le masque qu'il porte sur son visage.

Une personne de l'extérieur du Nouveau-Brunswick qui veut y entrer pour visiter un partenaire intime doit présenter ce que le gouvernement provincial appelle une « preuve acceptable d'être cher ».

Photo : Reuters / Ahmed Jadallah

De plus, si vous visitez un partenaire intime, le Nouveau-Brunswick demande aux habitants des provinces hors de l’Atlantique ce qu’il appelle une preuve acceptable d'être cher. La façon d’en faire la preuve est détaillée (Nouvelle fenêtre) sur le portail Internet du gouvernement de la province. Pour les gens qui ne sont pas mariés, la province demande, par exemple, la preuve de l’existence d’une facture conjointe de services ou une déclaration solennelle des personnes concernées.

Les résidents du Nouveau-Brunswick qui quittent la province pour le travail ne sont plus tenus de s’isoler pendant 14 jours lorsqu’ils rentrent au Nouveau-Brunswick. On leur demande de présenter à la frontière provinciale une preuve qu’ils se déplaçaient pour le travail.

Une vue aérienne de Peggy's Cove en Nouvelle-Écosse.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Peggy's Cove, en Nouvelle-Écosse, filmée par un drone en juin 2020.

Photo : Radio-Canada / Steve Lawrence

J'habite hors de l'Atlantique. Si j'y entre et m'isole pendant 14 jours, dois-je m'isoler ensuite dans chaque province atlantique?

Non. Mais les gouvernements provinciaux veulent s'assurer que vous vous êtes isolés pendant 14 jours à votre arrivée. Il y aura des contrôles provinciaux en passant d'une province atlantique à une autre.

Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Stephen McNeil, a indiqué que son gouvernement tient à savoir quand les voyageurs sont entrés dans la bulle atlantique, et où et quand ils se sont placés en quarantaine.

Après avoir terminé leur quarantaine, s’ils veulent voyager en Atlantique, ils obtiendront un courriel confirmant qu’ils se sont isolés, affirme Stephen McNeil. Ce courriel devra être présenté aux points de contrôle provinciaux.

À noter que si vous quittez la bulle atlantique pour aller dans une province qui n'en fait pas partie, et que vous désirez revenir plus tard dans la bulle atlantique, vous devrez à nouveau vous isoler pendant 14 jours.

Des gens marchent sur Victoria Row, drapeaux dans les mains, en portant fièrement les couleurs de l'Acadie.

Tintamarre à Charlottetown, à l'Île-du-Prince-Édouard, le 15 août 2018.

Photo : Radio-Canada / Marika Bellavance

Je suis propriétaire d’une résidence secondaire à l’Île-du-Prince-Édouard. Après avoir observé ma période d’isolement de deux semaines, pourrais-je voyager dans les autres provinces atlantiques?

Le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard vient d’ouvrir les frontières aux résidents saisonniers. Ces derniers doivent faire une demande à la province pour réintégrer leur résidence secondaire.

Cette exigence ne change pas. Les résidents saisonniers doivent toujours obtenir l’autorisation du gouvernement provincial (Nouvelle fenêtre) et respecter un isolement de 14 jours à leur arrivée.

Une fois cette quatorzaine terminée, ces résidents saisonniers obtiendront un document qui confirme qu'ils ont respecté cette directive, et ils pourront eux aussi voyager dans la bulle atlantique, indique le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard.

Coucher du soleil derrière le pont

Le pont J. C. Van Horne entre Pointe-à-la-Croix, au Québec, et Campbellton, au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Le Nouveau-Brunswick accepte depuis le 19 juin les Canadiens dont les membres de la famille proche vivent au Nouveau-Brunswick. Qu’entend-on par famille proche?

La mère, le père, un frère ou une sœur, les enfants ou petits-enfants, ou ce que le gouvernement néo-brunswickois appelle un être cher ou un partenaire intime.

Je vis au Québec et suis propriétaire d’un chalet de l’autre côté de la frontière, au Nouveau-Brunswick. J’aimerais pouvoir me rendre à mon chalet chaque fin de semaine. Est-ce possible?

Les provinces de l’Atlantique n’ont pas encore ouvert leurs frontières aux Québécois ni aux Canadiens des provinces hors de l’Atlantique. Un Québécois possédant un chalet au Nouveau-Brunswick peut y séjourner, mais devra donc s’y isoler pendant 14 jours, ou pour la totalité de son séjour s’il reste moins de 14 jours.

Un homme fait du kitesurf sur l'eau avec une montagne verdoyante à l'arrière.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Du kitesurf à l'île du Havre Aubert, dans l'archipel des îles de la Madeleine (archives).

Photo : Getty Images / LanaCanada

Vais-je pouvoir aller aux Îles-de-la-Madeleine en auto à partir d’ailleurs au Québec?

À partir du vendredi 26 juin, les Québécois qui doivent traverser le Nouveau-Brunswick et l’Île-du-Prince-Édouard pour aller aux Îles-de-la-Madeleine devront avoir avec eux :

Lors de leur passage au Nouveau-Brunswick, les automobilistes seront autorisés à faire de brefs arrêts pour manger ou faire le plein d’essence.

L'Île-du-Prince-Édouard demande à ce que les touristes se rendent directement de la sortie du pont de la Confédération au terminal de traversier de Souris. Le seul arrêt permis sera pour se ravitailler en essence.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouvelle-Écosse

Tourisme