•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des taux de COVID-19 plus élevés dans certaines communautés à Ottawa

Le bilan des cas confirmés est resté relativement stable dans la région.

Une rue pratiquement vide

Selon les données préliminaires recueillies par la santé publique, le taux d’infection au coronavirus serait près de deux fois plus élevé dans les quartiers les plus marginalisés d'Ottawa (archives).

Photo : CBC Ottawa - Francis Ferland

Radio-Canada

Les communautés les plus pauvres, racisées et qui comptent un plus grand nombre d’immigrants présentent des taux d’infection à la COVID-19 supérieurs aux autres quartiers de la Ville d’Ottawa.

C’est ce qu’a constaté Santé publique Ottawa (SPO), qui recueille depuis le 8 mai des données démographiques et sociales sur les personnes déclarées positives à la maladie. Pour l'instant, l'échantillon est limité à 144 patients.

La Dre Vera Etches, médecin en chef de SPO, a fait part de ces constatations au conseil municipal, mercredi, dans le cadre de sa mise à jour régulière sur la pandémie. Selon les données recueillies, le taux d’infection au coronavirus serait près de deux fois plus élevé dans les quartiers les plus marginalisés.

Au total, 66 % des personnes sur qui ces données ont été recueillies font partie de communautés racisées et 54 % sont des immigrants. La médecin en chef a expliqué que ces communautés ont des taux d’infection supérieurs à la moyenne de 148 cas par 100 000 habitants à Ottawa.

À titre de référence, selon le dernier recensement, environ 26 % de la population d'Ottawa se décrit comme appartenant à une minorité visible et 23 % des habitants de la capitale fédérale sont nés à l’extérieur du Canada.

Le tableau montre que la proportion de cas confirmés est plus élevée plus un quartier est diversifié.

Les quartiers d'Ottawa ayant une communauté plus diversifiée sont ceux qui ont le plus de cas de coronavirus pour 100 000 habitants, selon Santé publique Ottawa.

Photo : Radio-Canada

La Dre Etches a déclaré qu’il y avait des inégalités préexistantes et que des changements étaient nécessaires lors de collectes de données, notamment. De meilleurs partenariats communautaires pourraient aussi aider à réduire les inégalités, selon elle.

Selon les autorités sanitaires, l'emploi, le salaire et le milieu de vie font partie des facteurs sous-jacents qui peuvent augmenter les risques de contracter la COVID-19.

La population qui a moins d’avantages et l’état de la santé [plus faible], c’est souvent qu’il y a une connexion. Malheureusement, c’est la population avec de la diversité qui a moins d’avantages.

Dre Vera Etches, médecin en chef de Santé publique Ottawa

Les tendances observées à Ottawa sont similaires à celles relevées par l’Ontario, dans un rapport provincial publié le mois dernier. SPO précise toutefois qu’elle n’a pas encore recueilli assez de données sociodémographiques pour tirer des conclusions définitives.

Par ailleurs, le Conseil de santé de la Ville d’Ottawa a reconnu le racisme systémique comme un enjeu de santé, la semaine dernière. SPO devrait publier un rapport une fois qu’elle aura recueilli et analysé plus de données.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Un bilan relativement stable dans la région

À Ottawa, quatre nouveaux cas confirmés de COVID-19 se sont ajoutés au bilan. Au total, 2065 personnes ont été déclarées positives à la COVID-19 depuis le début de la crise. Une personne supplémentaire a perdu la vie en raison du virus, ce qui amène le total à 262 décès. Quatre autres cas rétablis ont aussi été rapportés. Il reste donc 53 cas actifs.

Aucun nouveau cas ni décès lié au coronavirus n’a été répertorié dans l’est ontarien mercredi. Le total cumulatif est toujours de 163 cas confirmés, dont 11 décès et 135 cas maintenant rétablis.

Deux nouveaux cas se sont ajoutés en Outaouais. Il y a maintenant 578 personnes qui ont contracté la COVID-19 dans la région. De ce nombre, 33 en sont mortes et 477 sont maintenant rétablies. Trois foyers d’éclosion dans des résidences pour personnes âgées sont toujours actifs.

Avec les informations de CBC et de Stéphanie Allard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Coronavirus