•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Festivals annulés dans l’est ontarien : un coup dur pour les gens d’affaires

Des festivaliers à l'Oktoberfest de la brasserie Beau's.

En 2017, des quelque 20 000 personnes qui ont assisté à l'Oktoberfest de la brasserie Beau's de Vankleek Hill, 2500 provenaient de l'extérieur de l'Ontario (archives).

Photo : Courtoisie Brasserie Beau's

Le Festival de Noël de Casselman, le Festival de la bine de Plantagenet, les Highland Games de Maxville et le Beau’s Oktoberfest de Vankleek Hill... La liste des festivals annulés en raison de la pandémie de COVID-19 dans l’est ontarien ne cesse de s’allonger.

Chaque jour, la présidente de la Chambre de commerce de Prescott-Russell, Julie Brisson, apprend que des festivals et de grands événements sont annulés dans la région.

Ça donne toujours un petit pincement au cœur, parce qu’on le sait, les festivals, c'est une occasion pour les gens de la communauté de se rassembler, a-t-elle dit. Ça fait épanouir nos régions, et nos commerçants en bénéficient.

Les gens d’affaires de la région sont souvent commanditaires à ces festivals-là, ils les soutiennent. Ils sont présents. La communauté répond à l’appel. C’est certain que c’est un dur coup pour la région, et économiquement parlant aussi.

Julie Brisson, présidente de la Chambre de commerce de Prescott-Russell

Mme Brisson craint que cette série d'annulations ne mette davantage en péril l'économie locale, notamment les commerces, qui ont souffert du confinement. Les commerces en réouverture avaient un achalandage diminué, a-t-elle fait remarquer.

À Casselman

Le Festival de Noël de Casselman, qui a lieu habituellement pendant quatre jours du jeudi au dimanche, sera repoussé à 2021. Cette année aurait été la 12e édition de l’événement.

D'ordinaire, bon nombre d'activités extérieures sont organisées, dont un concert le samedi, un marché de Noël, un tournoi de hockey et la course du père Noël — durant laquelle des fonds sont amassés pour la Fondation de l’Hôpital général de Hawkesbury.

Le conseil d'administration du festival a invoqué la sécurité, la prévention et le financement pour annuler l'événement.

Une femme en entrevue à Radio-Canada.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Jovette Richer, présidente Festival de Noël de Casselman.

Photo : Radio-Canada / Hugo Belanger

On est dans l’inconnu et on ne voit pas la lumière au bout du tunnel. Avec toutes ces activités qui se passent à l’extérieur, la distanciation sociale, c’est un enjeu qui serait très difficile à gérer, dit Jovette Richer, présidente du Festival de Noël de Casselman.

Il a un aspect monétaire qui entre en ligne de compte, parce qu’il faut regarder nos commanditaires, qui ont beaucoup de difficulté.

Jovette Richer, présidente du Festival de Noël de Casselman

À Vankleek Hill

Le Beau’s Oktoberfest de Vankleek Hill, organisé par le brasseur éponyme, n'aura pas lieu cette année non plus. L'incertitude et la crainte que les bénévoles manquent à l'appel expliquent son annulation.

Au niveau financier, il faut à un certain moment commencer à engager des fonds. Puis, en raison de l’incertitude, on a décidé de ne pas aller de l’avant avec l'Oktoberfest, puis de renouveler ça en 2021, a avancé Martin Savard, vice-président des finances et des opérations de la Brasserie Beau’s.

Les impacts pour la communauté sont majeurs. L'année dernière, l'événement avait attiré plus 17 000 festivaliers et rapporté des centaines de milliers de dollars à l'économie locale.

C’est un festival qui, au niveau des retombées économiques dans notre industrie locale, n’est pas loin de 750 000 $ par année, a expliqué M. Savard. Donc, ça a un impact majeur d'annuler l’événement.

De plus, le Beau's Oktoberfest remet aussi un pourcentage de ses profits à des œuvres de charité. Cette année, une nouvelle formule en ligne pourrait être toutefois voir le jour. Également, la brasserie organisera une course de cinq kilomètres pour amasser des dons.

Si on regarde seulement l’année passée, Beau’s a redonné près de 100 000 $ à des charités locales, la plus grosse étant United Way [Centraide]. On redonne beaucoup à des équipes sportives et des charités locales.

Martin Savard, vice-président aux finances et aux opérations de la Brasserie Beau’s

À Plantagenet

Pas de Festival de la bine de Platagenet non plus en 2020. Alain Lapensée, président de l'événement, a constaté que les commanditaires souffraient des impacts de la COVID-19.

Sur nos 100 commanditaires, une quarantaine n'existait plus, on se sentait très mal de les solliciter pour avoir une commandite, a-t-il dit. Le risque était trop grand pour nous cette année.

De 10 000 à 15 000 festivaliers assistent d'habitude à l'événement. L'an prochain, la formule sera différente, vraisemblablement. L'événement sera plus petit et dans le centre-ville de Platagenet, a assuré M. Lapensée.

À St-Albert

Enfin, à St-Albert, les organisateurs du Festival de la Curd, l'un des plus importants de l'est ontarien, n'ont pas encore annoncé si l'événement était annulé ou pas. L'annonce doit être faite d'ici la fin de la semaine.

Avec les informations de Josée Guérin et de Laurie Trudel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Économie