•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La fumée des feux de forêt a des effets nocifs « presque immédiats », révèle une étude

À l'approche de la saison des feux de forêt, les chercheurs recommandent aux gens de prendre des mesures permettant d'atténuer les risques.

Un énorme feu de forêt fait rage tout près d'une camionnette.

L'étude publiée dans le journal Environmental Health Perspectives a été financée par l'Association pulmonaire de la Colombie-Britannique et l'Australian Research Council Linkage Program.

Photo : Reuters / Mark Blinch

L'exposition à la fumée de feux de forêt affecte les systèmes respiratoire et cardiovasculaire « presque immédiatement », révèle une étude menée par des chercheurs de l’Université de la Colombie-Britannique (UBC) et publié dans le journal Environmental Health Perspectives. (Nouvelle fenêtre)

Les effets nocifs de la fumée d'incendies sur le corps humain étaient déjà connus et documentés, mais l'étude démontre que cet impact est considérable dès le début de l'exposition.

Les chercheurs ont établi une corrélation entre des niveaux élevés de particules fines dans la fumée d’incendies et l’augmentation des appels d'urgence liées à des problèmes de santé variés, et ce, dans une fenêtre de temps limité, explique l'auteure principale de l'étude, Jiayun Angela Yao.

L'examen de plus de 670 000 interventions ambulancières et paramédicale durant des feux de forêt entre 2010 et 2015 ont permis de déterminer que les effets nocifs se produisent dans les heures suivant l’exposition à la fumée, affirme-t-elle.

C'est alarmant de constater la vitesse avec laquelle les particules fines semblent affecter les systèmes respiratoire et cardiovasculaire.

Une citation de :Jiayun Angela Yao, auteure principale de l'étude
Une forêt remplie de fumée d'incendie.

À l'approche de la saison des feux de forêt, les chercheurs recommandent de prendre des mesures « individuelles » permettant d'atténuer les risques liés à l'inhalation de la fumée.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Si les particules de fumée de feux de forêt peuvent irriter les yeux et la gorge, les particules fines sont d'autant plus dangereuses qu'elles peuvent atteindre les poumons, voire pénétrer dans le sang, indiquent les chercheurs.

Par ailleurs, chez les personnes atteintes de diabète, les risques de complications pour la santé augmentent dans les 48 heures suivant l'exposition à la fumée des feux de forêt. L'information est « relativement nouvelle », affirme Mme Yao.

Se protéger contre le danger

À l'approche de la saison des feux de forêt, Jiayun Angela Yao tient à souligner l'importance de la préparation individuelle dans l'atténuation des risques.

Nous devons nous préparer aux feux de forêt le plus rapidement et le plus tôt possible dans la saison. Ça inclut savoir où puiser l'information concernant la fumée et la qualité de l'air et consulter ces données aussi souvent que possible, dit-elle.

Elle recommande également de doter son domicile d'un filtreur d'air, en particulier pour les personnes vulnérables comme les enfants, les femmes enceintes et celles qui ont des conditions de santé préalables.

Avec les informations de Nantou Soumahoro

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !