•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une première AGA virtuelle pour le CMA 2024

Capture d'écran d'une rencontre en téléconférence réunissant 11 personnes.

Plusieurs des membres du comité organisateur du CMA 2024 se sont rencontrés virtuellement pour leur première assemblée générale annuelle.

Photo : CMA 2024

Kassandra Nadeau-Lamarche

La semaine dernière se tenait la première assemblée générale annuelle du comité organisateur du Congrès mondial acadien (CMA) 2024 qui se tiendra dans les municipalités d’Argyle et de Clare. La séance, qui s’est tenue de façon virtuelle, a vu la nomination de sept nouveaux membres du conseil d’administration.

Ces sept nouveaux membres viendront prêter main-forte aux cinq membres nommés en décembre 2019. Il s’agit de Denise Babin, Adrien Comeau, Roger d’Entremont, Brandon Doucette, Brenda LaGrandeur, Angelique LeBlanc et Yalla Sangaré.

Les sept ont été élus afin de représenter équitablement les deux régions hôtes. Les membres existants ont aussi voulu assurer une parité homme-femme ainsi que donner une place à la jeunesse. Le groupe créera bientôt plusieurs comités.

Le tout s’est fait avec un peu de retard en raison de la situation actuelle. On a eu certains délais et certaines annulations de différentes activités donc ça nous a pris un petit peu plus de temps qu’on avait prévu , explique le président du comité organisateur, Allister Surette.

Une autre priorité du comité était l’embauche d’une direction générale, ce qui a également dû être retardé en raison de la pandémie. L’offre d’emploi pour ce poste devrait finalement être publiée dans les prochains jours. L’embauche d’autres employés est également prévue.

Consultation des régions

Parmi les activités qui ont dû être annulées sont des séances de consultation de la population de Clare et Argyle. [On voulait] consulter les gens pour voir qu’est-ce qui les intéresse dans les régions, de faire une promotion du Congrès mondial et d’inciter les gens et les organisations à se préparer pour le Congrès en 2024. Ces rencontres, qui devaient se faire en personne ont été annulées, mais des consultations se tiennent de façon virtuelle.

Le comité organisateur peut dès maintenant se mettre au travail. La bonne chose pour nous autres puisque c’est le septième Congrès mondial, on peut profiter de l’expérience des premiers six, explique Allister Surette.

Et l’événement risque d’arriver plus rapidement qu’on le pense. C’était juste hier qu’on parlait que le Congrès était dans cinq ans. On parle déjà de quatre ans maintenant, affirme Allister Surette.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !