•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Réseau Santé en français et la SHA d'accord à propos des services francophones

Un médecin marche dans le corridor d'un hôpital.

Le Réseau Santé en français de la Saskatchewan travaille depuis de nombreuses années avec la province afin d'obtenir un plus grand accès à des services de santé en français.

Photo : iStock / sudok1

Radio-Canada

La directrice générale du Réseau Santé en français de la Saskatchewan (RSFS), Frédérique Baudemont, estime que les engagements pris par l’Autorité de la santé (SHA) afin d’améliorer l’accès aux services offerts en français dans le réseau sont sans précédent.

Réunis par vidéoconférence mardi à l’occasion de l’assemblée générale annuelle du RSFS, les membres de l’organisation fransaskoise ont notamment fait état de l’évolution importante de sa relation avec la SHA au cours des dernières années.

Selon Frédérique Baudemont, la SHA comprend mieux les besoins des francophones à travers le réseau, mais prend aussi des engagements concrets pour améliorer l’accès aux services en français.

Frédérique Baudemont affirme que la SHA a ainsi récemment demandé, puis obtenu, du financement de Santé Canada pour les trois prochaines années afin de mieux définir les capacités bilingues au sein du système .

Il y a tout un volet pour donner des ateliers sur le concept de l’offre active dans le système de santé et en plus de ça [la SHA et le ministère de la Santé] vont engager un coordonnateur des langues officielles au sein du système de santé, soutient-elle.

Ça, c’est du jamais vu, je dirais. On n’a jamais, jusqu’à aujourd’hui, eu des engagements aussi forts.

Une citation de :Frédérique Baudemont, directrice générale du Réseau Santé en français de la Saskatchewan
Plan moyen de Frédérique Baudemont dans son bureau.

La directrice générale du Réseau Santé en français de la Saskatchewan, Frédérique Baudemont, est satisfaite des initiatives et des discussions qui ont eu lieu au cours de la dernière année.

Photo : Radio-Canada

Poursuivre la collaboration

La directrice générale du RSFS avoue que la collaboration avec la SHA pour s’assurer que les projets pour lesquels la province a reçu du financement avancent dans les bonnes conditions et demandera à l’organisation beaucoup de temps et d’efforts pendant les prochains mois.

Le financement a été accepté au mois de mars, mais la COVID-19 est arrivée. On a eu un petit ralentissement, mais à partir de maintenant, on va pouvoir mettre énormément d’énergie sur ces projets-là [...] parce qu’on sait très bien que [la province] aura besoin de notre appui, souligne Frédérique Baudemont. Cette possibilité de commencer à travailler directement avec le système va faire toute une différence. Pour nous, c’est vraiment un changement systémique qui va être crucial [afin] de mieux servir les francophones au niveau de la santé.

Les finances de l'organisme en bon état

Si certaines initiatives s’ajoutent aux dossiers qui sont déjà sur la table du RSFS, le projet Départ Santé, qui était destiné aux jeunes et qui visait à faire la promotion d’une saine alimentation ainsi que des bienfaits de l’activité physique, s’est terminé ce printemps.

Frédérique Baudemont souligne que la fin du financement qu’avait reçu l’organisation fransaskoise pour mettre sur pied cette initiative vient créer un trou dans les finances.

Toutefois, le RSFS est tout de même dans une bonne situation financière .

On n’a pas un excédent financier énorme, mais vraiment, pour un organisme comme le nôtre [...] on n’a pas de préoccupations de ce côté-là, conclut Frédérique Baudemont.

Avec les informations d’Elsie Miclisse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !